Cinq étapes clés pour partir étudier au Canada

Par Séverine Mermilliod, publié le 13 Septembre 2022
6 min

Le Canada reste la destination préférée des étudiants français. Passeport, permis d’études, assurance… Voici ce qu'il faut savoir avant de boucler vos valises.

En 2018 et 2019, selon Campus France, le Canada a été la destination préférée des étudiants français pour leurs études à l'étranger, avec plus de 17.000 expatriés en 2019 et une hausse constante des effectifs.

Universités francophones ou anglophones, grandes métropoles ou petits campus, frais de scolarité moins élevés qu'aux États-Unis, le pays a plusieurs atouts. Pour s'y installer, il faut quand même suivre des étapes clés et remplir de nombreux documents… Suivez le guide.

1 – Choisir une université canadienne, un an à l'avance

Première étape de votre préparation en vue d’étudier au pays à la feuille d'érable : le choix de l’université dans laquelle vous souhaitez aller. Au Canada, les étudiants étrangers doivent s'inscrire dans un EED (établissement d'enseignement désigné).

Il faut s’y prendre au moins un an à l’avance et il y a un test d’anglais à prévoir pour les universités anglophones. Renseignez-vous auprès du bureau des relations internationales de votre université : ils vous indiqueront les délais et les démarches à suivre pour postuler.

Et attention : chaque université canadienne a ses propres dates d'inscription universitaire. Les frais de scolarité varient en moyenne entre 20.000 et 33.000 dollars pour les étudiants internationaux, mais ils dépendent aussi beaucoup de la province et de la ville choisies. Ils peuvent être bien inférieurs dans les coins moins peuplés : vous pouvez rechercher votre établissement et votre programme sur ce lien.

Lire aussi

2 – Faire une demande de permis d’étude

Un permis d’études coûte 150 dollars et il est obligatoire pour rester au Canada au-delà de six mois d'études. Actuellement, le délai pour l’obtenir est de 12 semaines environ et il faut faire la demande en ligne. Ce permis n’est pas un visa, mais un visa peut vous être délivré au moment de la demande.

Attention, pour obtenir un permis d’études, il vous faudra de nombreux documents, à commencer par la preuve d’acceptation dans votre EED, une preuve d’identité et de ressources financières, ainsi qu'une fiche d'informations sur la famille.

Si vous souhaitez étudier au Québec, il vous faudra en plus un CAQ (certificat d’acceptation du Québec). D'autres documents sont recommandés, comme les résultats de votre test d'anglais, la copie de vos diplômes et une lettre d'explication contenant vos objectifs.

Lire aussi

3 – Avoir son passeport valide…

Cela peut paraître la base, mais c’est à vérifier ! Après avoir été accepté par un établissement et reçu une validation de votre demande de permis d’études, vous devrez préparer votre entrée au Canada.

Il vous faudra un passeport valide et vous devrez utiliser l’application ArriveCAN qui permet de transmettre "des renseignements de voyage et de santé publique obligatoires avant et après votre entrée au Canada", précise le gouvernement canadien.

… Et vérifier les conditions d’entrée au Canada

Il faudra aussi avoir la lettre de présentation du bureau des visas reçue lors de l'acceptation de votre permis d’études (cf. point n°2), ainsi que la copie de la lettre d’acceptation de votre établissement.

Autre condition d’entrée : "Détenir une autorisation de voyage électronique (AVE) ou un visa correspondant à la raison de son séjour (études, travail, etc.)", précise le ministère des Affaires étrangères français. Ceux-ci sont délivrés au moment de la demande de permis d'études.

Lire aussi

Parmi les autres conditions qui seront vérifiées à votre arrivée sur le territoire canadien, avoir assez d’argent pour votre séjour, être en bonne santé et, évidemment, "ne pas avoir été reconnu coupable d’activités criminelles ou d’infractions liées à l’immigration". Il faut aussi prouver que vous quitterez le Canada à la fin de votre séjour.

Enfin, côté santé, il faudra être entièrement vacciné, sauf si vous avez moins de 18 ans — mais il faudra alors étudier dans certains établissements seulement, ayant un plan d'intervention rapide en réponse au Covid-19.

Le gouvernement canadien conseille de ne placer "aucun de ces documents dans vos bagages enregistrés", afin de les avoir en main à votre arrivée aux frontières.

Lire aussi

4 – Prendre une assurance et prévenir sa banque

Au Canada, les frais médicaux sont bien plus chers qu'en France. Et surtout, hors de l’Europe, vous ne serez plus couvert par l’assurance maladie française. Une assurance est donc indispensable et elle sera de toute façon demandée par votre université.

Plusieurs assurances françaises proposent des dispositifs pour les étudiants qui partent à l’étranger. Prévenez aussi votre banque de votre départ, et attention au taux de change : à date, 1 euro vaut 1,3 dollar canadien.

Lire aussi

5 – Trouver un logement avant votre arrivée

Trouver un logement avant votre entrée sur le territoire est aussi une démarche importante pour partir l'esprit tranquille et éviter les mauvaises surprises. Surtout si vous souhaitez habiter sur votre campus, car la démarche se fera assez tôt, par exemple dès le 1er mars pour l'université de Montréal.

Sachez que les frais sont relativement importants, mais diminuent si vous partagez une chambre. À l'université de Montréal, ils varient entre 412 dollars mensuels pour 8 m² à 776 dollars mensuels pour 18 m² et une salle de bain ; mais s'élèvent à 1.300 dollars au minimum à l'université McGill, de 1.000 à 1.700 dollars à l'université d'Ottawa

Vous pouvez aussi trouver un logement privé de votre côté, ou une colocation pour diminuer les coûts. Les prix sont très variables d'une ville du Canada à une autre, entre 900 et 2.000 dollars canadiens selon le site internet du gouvernement dédiée aux étudiants internationaux.

Articles les plus lus

Contenus supplémentaires

A la Une étudier à l'étranger

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !