1. Claudia, Erasmus en Pologne : "La bourse Erasmus ne suffit pas pour vivre"
Témoignage

Claudia, Erasmus en Pologne : "La bourse Erasmus ne suffit pas pour vivre"

Envoyer cet article à un ami
Claudia est une jeune femme déterminée, qui a bien préparé son parcours d'études. // © Ariane Pinel pour l'Etudiant
Claudia est une jeune femme déterminée, qui a bien préparé son parcours d'études. // © Ariane Pinel pour l'Etudiant

Grâce à Erasmus+, Claudia, élève à l'école d'ingénieurs ESIPE MLV, en alternance, a pu partir six mois à Cracovie. Elle conseille de bien préparer le financement de ce séjour.

Claudia sait ce qu'elle veut : "Après mon BTS, je voulais intégrer une école d'ingénieurs, mais je ne me voyais pas poursuivre encore des études pendant trois ans. Je cherchais une formation en apprentissage, avec la possibilité de partir à l'étranger." Son choix se porte sur l'ESIPE MLV (École supérieure d'ingénieurs Paris-Est-Marne-la-Vallée), en alternance. Son entreprise d'accueil : Bosch.

Lire aussi : Erasmus+ : 1001 façons de partir

Un projet bien défini

"À l'entretien d'embauche, j'ai tout de suite dit que j'avais deux projets : partir à l'étranger et voir le plus de départements possibles en interne : laboratoires matériaux, d'essais, bureaux d'études, etc. Ils ont accepté." En 2014, Claudia signe son contrat d'apprentissage de trois ans chez Bosch. Elle passe ses deux premières années du cycle ingénieur en France. "Plusieurs amis m'avaient parlé d'Erasmus+. Ça me tentait. En quatrième année, j'ai commencé à regarder les destinations. J'examinais les offres du BCI [Bureau de coopération interuniversitaire], un dispositif d'échanges d'étudiants avec le Canada. J'ai finalement choisi la Pologne. J'avais envie d'aller dans un pays où on a davantage conscience du coût de la vie." En cinquième année, Claudia s'envole pour Cracovie. "J'y suis restée six mois, dans l'équivalent polonais de l'École Polytechnique."