Comment partir faire ses études aux États-Unis ?

publié le 19 Août 2011
3 min

Les États-Unis ont déjà attiré plus d’un quart des étudiants en mobilité dans le monde. Attention à la sélection drastique et aux coûts souvent exorbitants. Quelques points de repère sur la réalité de l’american dream, extraits du livre "Partir étudier à l’étranger", de Sophie Collet, aux éditions l’Etudiant.

Les universités américaines tiennent toujours le haut du pavé dans les palmarès internationaux. Dans le classement de Shanghai, plus de la moitié des 100 universités répertoriées comme les meilleures du monde sont américaines.


Le prestige unique des grandes universités américaines

En matière de business, la Wharton School, la Kellogg School of Management, l’université de Chicago et Harvard constituent des références absolues. Sur la Côte ouest, Stanford et Berkeley, en Californie, sont particulièrement réputées pour leur excellence en médecine, en développement Internet, en sciences sociales et en management.

En droit et en sciences politiques, les établissements les plus prestigieux sont Yale, Harvard, Columbia ou Chicago. Enfin, Harvard, l’université aux 45 Prix Nobel et 7 présidents américains, dont Barack Obama, est la plus riche du monde. Avec 2.500 professeurs pour 23.000 étudiants, elle propose une très large palette d’enseignements.
 

Les différents types d’établissements
 

Si la Ivy League, qui regroupe les 8 meilleures universités du pays (dont Columbia, Harvard, Yale, Princeton), a tendance à éclipser les autres facs, les États-Unis offrent aussi de nombreuses autres solutions.
 
Les "colleges". À l’origine, les colleges préparent à un bachelor’s degree, mais ils sont de plus en plus nombreux à dispenser aussi un enseignement de niveau graduate. Toutefois, dans le langage des Américains, les colleges restent liés au 1er cycle.

Les "universities". Privées ou publiques, elles regroupent 3 types d’établissements : les undergraduate schools, menant au bachelor, et les postgraduate schools, menant au master et au PhD. Enfin, les professional schools correspondent à un domaine particulier, comme la médecine, et demandent en général une période d’internat.

Les "community colleges". Moins connus, ils délivrent des formations courtes et sont en général destinés aux étudiants locaux. Par conséquent il n’est pas toujours facile de trouver des hébergements. Les community colleges s’ouvrent néanmoins de plus en plus à l’international.

Les "technical schools". Ces établissements sont axés sur l’enseignement technique et professionnalisant. Ils ne font pas partie du système universitaire.
 

Articles les plus lus

A la Une étudier à l'étranger

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !