1. Supérieur
  2. International et étranger
  3. Comment trouver un stage aux États-Unis
  4. Stage aux États-Unis : obtenir le visa J1
Coaching

Stage aux États-Unis : obtenir le visa J1

Envoyer cet article à un ami

Une fois votre stage trouvé, vous n'êtes pas au bout de vos peines. La procédure pour obtenir le visa de stagiaire, intitulé "J1", prend entre un et deux mois. Le J1 "intern" (12 mois maximum) est réservé aux étudiants en cours d'études ou diplômés depuis moins de 12 mois. Le J1 "trainee" (18 mois maximum) est dédié à des jeunes de moins de 35 ans qui justifient d'au moins un an d'expérience professionnelle.

J1"intern" ou J1 "trainee" : attention à faire la bonne demande


Attention à bien identifier votre situation pour cibler votre demande. Anne a trouvé un stage alors qu'elle était diplômée de son master de lettres depuis 13 mois. "Mais je n'avais pas l'expérience professionnelle suffisante pour la catégorie 'Trainee'. Du coup, je n'ai pas pu avoir de visa, et j'ai dû rester à Paris…", regrette-t-elle.

Bien choisir son "sponsor"


Il existe des dizaines de sponsors (voir la liste officielle sur le site du Département d'État américain). Ceux-ci sont basés aux États-Unis et ont chacun leurs tarifs et leurs conditions.Pour obtenir un visa J1, vous devrez obligatoirement passer par un "organisme de sponsor". Seule une telle institution vous permettra de recevoir le formulaire "DS-2109", indispensable pour décrocher votre visa. Le rôle du sponsor est de vous fournir une assurance et de vérifier que vos ressources, votre projet ou votre niveau d'anglais sont compatibles avec les exigences des autorités américaines.

En tant que Français, il peut être intéressant de passer par les Chambres de commerce franco-américaines, qui sont sponsors. Leurs tarifs sont l'un des moins élevés du marché : environ 750 € pour le visa "intern". Toutefois, elles n'acceptent que les stages rémunérés (au moins 900 € par mois), et dans le secteur privé.

 

Passer par une agence : si vous êtes prêt à payer en plus


Sachez que les services varient d'une agence à l'autre : type d'assurance, frais de SEVIS (procédure d'enregistrement auprès du gouvernement américain) inclus ou non, durée de traitement des dossiers. Faites une étude de marché avant de vous lancer !En France, plusieurs agences servent d'intermédiaires vers des sponsors américains – ce qui peut vous faciliter les choses. Parmi elles, America Welcome : comptez 980 € pour un stage de 6 mois – tous les stages doivent être rémunérés. À Paris, Parenthèse travaille avec un sponsor (CIEE) qui accepte les stages non rémunérés. Comptez 1.030 € pour un stage de 6 mois.

Mini-entretien obligatoire à l'ambassade

Une fois votre DS-2109 en poche, il ne vous reste plus qu'à prendre rendez-vous à l'ambassade américaine à Paris pour un mini-entretien en anglais. Le visa en lui-même vous coûtera 120 €. Quelques jours plus tard, vous aurez votre J1 en main. Prêt pour grimper dans l'avion.

Stages de moins de trois mois : faut-il un visa ?
En théorie, oui. Mais dans les faits, de nombreux d'étudiants se rendent aux États-Unis avec un visa de touriste (90 jours maximum), pour y réaliser un stage sans avoir à payer le sponsor et le visa J1. Attention toutefois : cette pratique n'est possible que si votre stage n'est pas rémunéré.

Peut-on chercher sur place ?
En théorie, non, et ce n'est pas un passage obligé. De toute façon, vous devrez revenir en France pour le visa J1, qui ne se délivre qu'après un rendez-vous à l'ambassade à Paris. Mais rien ne vous empêche, si vous avez le temps et les moyens, de partir en vacances aux USA et d'en profiter pour prendre quelques contacts.
 

Pour aller plus loin : Comment trouver du travail en Angleterre et aux États-Unis / Améliorer son CV en anglais : modèles commentés avant / après / CV en anglais : mode d'emploi / Jeunes diplômés : comment décrocher son premier emploi à l'étranger / Commencer à travailler à l’étranger : la bonne stratégie ? / Insertion professionnelle des ingénieurs : comment débuter sa carrière à l'étranger

Sommaire du dossier
Retour au dossier 4 conseils pour décrocher un stage aux États-Unis Stage aux États-Unis : obtenir le visa J1