1. « Donner des cours dans une autre langue m’a permis de mettre de l’ordre dans mes travaux » Valentina, 50 ans, est partie deux fois en Italie.
Partenariat

« Donner des cours dans une autre langue m’a permis de mettre de l’ordre dans mes travaux » Valentina, 50 ans, est partie deux fois en Italie.

Envoyer cet article à un ami
Partir en erasmus // © Erasmus+
Partir en erasmus // © Erasmus+

EN PARTENARIAT AVEC L'AGENCE ERASMUS+. Valentina Celi est enseignante-chercheuse à l’ESPE (Ecole supérieure du professorat et de l’éducation, qu’on appelait autrefois les IUFM) de Pau, dans les Pyrénées-Atlantiques. Par deux fois, elle est partie enseigner en Italie. Et compte bien y retourner au printemps 2018 !

Qu’enseignez-vous ?

La didactique des mathématiques. Autrement dit, j’enseigne l’enseignement des maths aux futurs professeurs des écoles. Pour vous donner un exemple, ma thèse de doctorat comparait l'enseignement de la géométrie en France et en Italie pour des élèves de onze à seize ans, afin d’en déduire les effets sur leur formation.

Vous êtes partie donner des cours en Italie, grâce à un financement Erasmus+. Pourquoi avoir fait ce choix ?

Je suis Italienne, arrivée en France en 1996, pour suivre mes études. J’ai achevé mon doctorat et suis devenue enseignante à l’université, en France. Vingt ans après, je pensais que cela pouvait être une bonne expérience pour moi de prendre du recul par rapport à ce que je fais ici. Je voulais voir comment on travaillait dans une autre université. C’est pourquoi j’ai déposé une demande en 2016. En plus, c’était l’occasion de le faire dans ma langue maternelle, ce qui a certainement facilité les contacts et la possibilité de donner des cours.

Lire la suite sur le site de l'Agence Erasmus +