1. Immatriculation, assurance, test de langue… quelles formalités pour étudier en Espagne ?
Décryptage

Immatriculation, assurance, test de langue… quelles formalités pour étudier en Espagne ?

Envoyer cet article à un ami
Le NIE (numéro d'immatriculation pour étranger) est obligatoire pour tout séjour supérieur à trois mois. // © Fotolia
Le NIE (numéro d'immatriculation pour étranger) est obligatoire pour tout séjour supérieur à trois mois. // © Fotolia

Un séjour d'études en Espagne, cela se prépare. Assurance santé, test de langue, homologation des diplômes… Tour d’horizon des démarches à anticiper pour arriver serein.

Un parcours du combattant, les formalités administratives pour étudier en Espagne ? Pas tant que ça, si vous intégrez un échange universitaire avec Erasmus+. Si vous partez individuellement, en revanche, il faudra vous préparer au moins six mois à l'avance.

Immatriculation obligatoire

En tant qu'Européen, vous n'avez pas besoin de visa pour étudier en Espagne. Vous devez néanmoins, dès votre arrivée, faire la demande d'un NIE (numéro d'identification pour étranger), obligatoire pour tout séjour supérieur à trois mois. Ce matricule est l'équivalent de votre carte d'identité espagnole et il vous sera nécessaire dans de nombreuses démarches : ouverture d'un compte en banque, abonnement téléphonique, abonnement aux transports en commun, etc.

Pour l'obtenir, prenez rendez-vous au commissariat ou au bureau d'immigration de votre ville. Attention, les délais peuvent être longs, notamment à Barcelone et à Madrid.

Assurez-vous en cas de pépin

Pour que vos frais de santé soient remboursés en Espagne, demandez la CEAM (carte européenne d'assurance maladie) à votre caisse d'Assurance Maladie. Vous pouvez le faire en ligne depuis votre compte ameli, au plus tard 15 jours avant le départ (si vous avez dépassé le délai, votre caisse vous délivrera un certificat provisoire de remplacement).

La carte est gratuite et valable deux ans. Elle garantit la prise en charge de vos soins médicaux dans les mêmes conditions que les Espagnols. Attention, certains tarifs peuvent être supérieurs à ceux pratiqués en France : n'hésitez pas à compléter votre protection sociale par une extension internationale de votre mutuelle santé.

Lire aussi : Coûts des études, bourses, jobs… quel budget pour l'Espagne ?

"Credencial" et équivalences de diplômes

Pour candidater dans un établissement espagnol directement après le bac, vous devez au préalable obtenir un "credencial de acceso". Cette équivalence du baccalauréat français est délivrée par l'UNED (Universidad Nacional de Educación a Distancia). Munissez-vous de la photocopie de votre diplôme, du relevé de notes du bac, de vos bulletins de première et terminale, et de votre carte d'identité. Une note sur 10 vous sera attribuée.

L'inscription s'effectue ensuite directement auprès de l'université qui vous intéresse. Attention : la clôture des inscriptions est en juillet, ce qui laisse très peu de temps après l'obtention des résultats du bac. Pour vous éviter un stress de dernière minute, tâchez de vous préinscrire avant.

Vous avez déjà effecuté un premier cycle d'études en France ? Demandez l'homologation de vos diplômes français auprès du ministère de l'Éducation espagnol. Chaque demande est étudiée individuellement. Vous pourrez ensuite vous porter candidat auprès de l'établissement de votre choix.

¿ Hablas español ?

Certaines universités demandent aux étudiants étrangers d'attester de leur niveau en espagnol. Elles requièrent en général le niveau B1. Vous pouvez prouver vos connaissances en passant le DELE (diplôme d'espagnol comme langue étrangère) ou le SIELE (service international d’évaluation de la langue espagnole), un nouveau test équivalent du TOEFL, qui est déployé dans les pays hispanophones. Pour ce dernier, les candidats obtiennent un score sur 1.000, avec des équivalences des niveaux A1-C1.

Les deux examens sonts soutenus par l'institut Cervantès. Des sessions sont organisées dans des centres agréés à Bordeaux, Lyon, Paris, Toulouse pour le DELE (100 € en moyenne, tarif variable selon le niveau visé) ; et à Paris, Lyon et Strasbourg, pour le SIELE (155 €). 

Quand les cours auront démarré, ne comptez pas sur l'indulgence des enseignants : vous serez logé à la même enseigne que vos camarades espagnols. Mais patience, les Français trouvent habituellement leurs marques en deux mois !

Des sites utiles :

Le ministère espagnol des affaires étrangères et de la coopération et l'ambassade de France en Espagne vous donnent des informations sur les démarches à effectuer.
Le CLEISS vous apporte toutes les précisions nécessaires sur la protection sociale à l'international.

Étudier en Espagne : suivez le guide !

Votre décision est prise : vous allez partir étudier en Espagne. Mais comment choisir l'université ? Combien va vous coûter l'inscription ? Où vous loger ? On fait le point sur les étapes à franchir.

Comment choisir son université en Espagne ?
Coûts des études, bourses, jobs… quel budget pour l'Espagne ?
Logement, transport, budget… la vie étudiante en Espagne
Test : Êtes-vous prêt(e) à partir étudier en Espagne ?