1. Étudier en Europe : ils ont vécu l’aventure Erasmus
Témoignage

Étudier en Europe : ils ont vécu l’aventure Erasmus

Envoyer cet article à un ami

Partis aux quatre coins de l’Europe, ils ont fait de leur échange Erasmus une expérience originale et marquante. Témoignages de cinq fervents partisans du programme européen.

"C’est une expérience humaine qui devrait être obligatoire !" déclare Mounia, tout juste rentrée d’un semestre d’échange Erasmus en Turquie. Comme elle, ils sont chaque année plus de 30.000 Français à faire un séjour d'études ou un stage dans le cadre du programme européen. Pour participer, il suffit d'être inscrit dans un établissement français qui a signé une convention de partenariat avec d’autres établissements d’enseignement supérieur en Europe.

Plus d’une trentaine de pays sont concernés. Et même s’il y a des coups de déprime loin de sa famille et de ses amis, "on se crée facilement un cocon avec les autres étudiants internationaux, insiste Camille, partie en stage en Finlande. La solidarité est omniprésente, on se soutient tous, comme dans une vraie famille !"

Voici le témoignage de 5 étudiants ayant valorisé leur séjour d'échange Erasmus d'une façon un peu originale.

 


Bientôt Erasmus +
À partir de 2014, l’ensemble des dispositifs européens pour l’éducation, la formation et la jeunesse (autrefois divisés en 7 programmes distincts, comme Éducation et formation tout au long de la vie, Erasmus, Erasmus Mundus, Tempus…) prendra le nom d’Erasmus +. Avec un budget à la hausse, ce nouveau superprogramme a pour objectif de comptabiliser 4 millions de bénéficiaires d’ici à 2020.

Sommaire du dossier
Mounia, partie en Turquie : "Depuis Erasmus, je n’ai plus peur de partir seule à l'aventure" Camille, partie en Laponie : "Mon blog, pendant Erasmus, a été un moyen d'expliquer à mes amis mon ressenti à l’étranger" Gwenola, partie en Italie : "Erasmus m'a donné envie de travailler dans une entreprise italienne qui fait de l'import-export avec la France" Rémi, parti aux Pays-Bas : "Je suis plus confiant, depuis Erasmus, en ma capacité à m'adapter à une nouvelle situation" Mickaël, parti en Suède : "Revenu de mon séjour Erasmus, je souhaite m'engager dans une mission de service civique"