1. Rémi, parti aux Pays-Bas : "Je suis plus confiant, depuis Erasmus, en ma capacité à m'adapter à une nouvelle situation"
Témoignage

Rémi, parti aux Pays-Bas : "Je suis plus confiant, depuis Erasmus, en ma capacité à m'adapter à une nouvelle situation"

Envoyer cet article à un ami
Rémi - Erasmus - septembre 2013 // DR
Rémi - Erasmus - septembre 2013 // DR

Durant son 2e semestre de 2e année d'école d'ingénieurs à AgroParistech, Rémi a suivi 5 mois de cours à l'université de Wageningen aux Pays-Bas.


Avant de partir

Pour déterminer son choix, Rémi a privilégié une destination anglophone et la spécialisation offerte par l'université. "Parmi toutes les destinations possibles, Wageningen était l’établissement qui me correspondait le mieux. C’est une université réputée en sciences de la vie et qui me donne accès à des cours spécialisés en gestion des sols et des eaux, deux domaines qui m'intéressent", explique Rémi. "Ce semestre était complémentaire de ma formation à AgroParisTech qui reste assez généraliste jusqu'en dernière année."


Ce qu'il a vécu sur place

À Wageningen, l’étudiant a pu constater une organisation des études sensiblement différente de celle qu'il connaissait. "Là-bas, un semestre est organisé en 3 périodes durant lesquelles l’étudiant suit 1 ou 2 cours. Cela permet de se consacrer réellement à ces sujets durant 6 semaines, sans tout mélanger ou devoir faire de compromis entre les matières." Le cursus a une autre particularité, il est "beaucoup plus participatif, avec de nombreuses présentations orales et des travaux de groupes." "Il n'y a pas vraiment de cours en amphi, et  le fossé entre étudiant et enseignant est également quasi inexistant, ce qui est vraiment agréable."

Rémi conseille d’éviter de rester entre Français pour faciliter son intégration dans le pays étranger. "À mon arrivée, j'ai eu la chance de pouvoir participer à une semaine d'intégrationoù j'ai rencontré des gens qui sont devenus de bons amis. Pratiquer un sport collectif est une autre bonne façon de faire des rencontres. Personnellement, je me suis essayé à l'Ultimate Frisbee, c'était génial."


Ce qu'il envisage à son retour

Avec le recul, Rémi prévoit de s'expatrier à l’étranger pour ses débuts professionnels, ce qui n’était pas vraiment le cas avant de partir. "Je suis plus confiant en ce qui concerne ma capacité à m'adapter à une nouvelle situation et à communiquer en anglais."



Dans son budget mensuel
Dépenses : 267 € de loyer.300 € de dépenses diverses.
Recettes :160 € de bourse de la Ville de Paris.295 € de bourse Erasmus.
 

 

Sommaire du dossier
Retour au dossier Mounia, partie en Turquie : "Depuis Erasmus, je n’ai plus peur de partir seule à l'aventure" Camille, partie en Laponie : "Mon blog, pendant Erasmus, a été un moyen d'expliquer à mes amis mon ressenti à l’étranger" Gwenola, partie en Italie : "Erasmus m'a donné envie de travailler dans une entreprise italienne qui fait de l'import-export avec la France" Rémi, parti aux Pays-Bas : "Je suis plus confiant, depuis Erasmus, en ma capacité à m'adapter à une nouvelle situation" Mickaël, parti en Suède : "Revenu de mon séjour Erasmus, je souhaite m'engager dans une mission de service civique"