1. Coût des études, bourses, jobs… quel budget pour l'Italie ?
Décryptage

Coût des études, bourses, jobs… quel budget pour l'Italie ?

Envoyer cet article à un ami
En Italie, les frais d'inscription en université publique varient de 800 à 1.500 €. // © Dietmar Denger/LAIF-REA
En Italie, les frais d'inscription en université publique varient de 800 à 1.500 €. // © Dietmar Denger/LAIF-REA

Bientôt des études en Italie ? Montant de la bourse Erasmus+, frais de scolarité supplémentaires hors échanges, job étudiant sur place… le point sur le budget à prévoir et les ressources sur lesquelles vous pourrez compter.

L'Italie, une destination prisée des étudiants français ! Le pays fait partie du top 5 des échanges Erasmus+ et ils étaient près de 3.150  à expérimenter la dolce vita en 2016-2017.  Avantageux sur le plan financier, le programme européen englobe la plus grande part de la mobilité étudiante vers la péninsule.

Erasmus+, le bon plan

Le principe est simple : en tant qu'étudiant Erasmus, vous restez inscrit(e) en France et ne payez pas les frais de scolarité de l'université qui vous accueille, le temps d'un ou deux semestres.

Deuxième avantage : vous bénéficiez d'une bourse qui vous aide à couvrir vos dépenses. Les étudiants français touchent en moyenne 180 € par mois en Italie (le montant dépend du coût de la vie). Notez que beaucoup de collectivités territoriales abondent cette bourse : conseil régional, conseil général, mairie... À vous de mener l'enquête. 

Enfin, si vous êtes boursier sur critères sociaux, vous continuez de percevoir les versements de votre bourse en France et bénéficiez d'une aide complémentaire. Autant en profiter !

Lire aussi : Erasmus+, 1001 façons de partir

En solo : des frais d'inscription variables

Si vous souhaitez vous inscrire directement en Italie, en dehors d'un programme d'échange universitaire, sachez que les universités publiques sont relativement abordables. Les frais d'inscription varient entre 850 et 1.500 €, selon le cursus choisi. En outre, ils restent stables entre la licence ("laurea") et le master ("laurea magistrale").

Dans les universités privées, en revanche, ils sont beaucoup plus élevés : entre 5.000 et 13.000 € par an.

Les bourses et les aides auxquelles prétendre

Différentes bourses sont accessibles aux étudiants souhaitant s'inscrire individuellement en Italie. Pour connaître celles auxquelles vous pouvez prétendre, renseignez-vous directement auprès de la région visée. Les universités ont également un système d'aides indépendant de celui de l'État. Ces bourses sont destinées aux meilleurs étudiants.

Lire aussi : Comment choisir son université en Italie

Un job étudiant dans la péninsule

En complément des bourses, vous pouvez chercher un petit boulot pour financer vos études : cours de français, aide aux devoirs, restauration, vente... L'Italie faisant partie de l'Union européenne, vous n'avez pas besoin de visa ou de permis de travail, uniquement de votre pièce d'identité. Une condition : en tant qu'étudiant, vous ne pouvez pas travailler plus de 20 heures par semaine.

Vous pouvez décrocher un contrat dans les secteurs du commerce ou du tourisme, surtout si vous vivez dans une ville qui attire les vacanciers... et parlez couramment l'italien. L'occasion de vous immerger chez nos voisins transalpins tout en ajoutant une ligne à votre CV.

Etudier en Italie : suivez le guide !

Votre décision est prise : vous allez partir étudier en Italie. Mais comment choisir l'université ? Combien va vous coûter l'inscription ? Où vous loger ? On fait le point sur les étapes à franchir.

Test : Êtes-vous prêt(e) à partir étudier en Italie ?
Comment choisir son université en Italie ?
Visa, assurance, test de langue… quelles formalités pour étudier en Italie ?
Logement, transport, budget… la vie étudiante en Italie