1. Supérieur
  2. International et étranger
  3. Jean-Michel, en volontariat international en Corée
  4. Le volontariat international en entreprise (VIE) : pour qui ?
Portrait

Le volontariat international en entreprise (VIE) : pour qui ?

Envoyer cet article à un ami

Jean-Michel, originaire d’Alsace, a suivi ses études d’ingénieur en Bretagne, avant de partir travailler à Grenoble. Attiré par l’Asie, il prend l’initiative de proposer à Thales un volontariat international en entreprise (VIE) pour partir en Corée. Banco : 10 mois plus tard, il part s’installer à Busan, 2e ville du pays après Séoul. De retour en France depuis août 2009, il raconte son aventure…

Pour booster le VIE et atteindre le chiffre des 10.000 départs fin 2011, le gouvernement a assoupli le dispositif pour les entreprises en octobre 2009. Désormais, les VIE pourront, par exemple, être payés sur le même budget que celui dont disposent les entreprises pour embaucher des apprentis. L'objectif est aussi de favoriser le départ de profils issus de tous les cursus.
Car si le VIE concerne l'ensemble des diplômés âgés de 28 ans au maximum, dans les faits ce sont surtout des détenteurs d'un bac + 5 qui quittent la France. Ils sont indemnisés, selon les pays, entre 1200 et 2500 €, pendant une durée pouvant varier de 6 mois à 2 ans.

Pour aller plus loin : www.civiweb.com et www.ubifrance.fr/formule-vie.html.

Pour aller plus loin : Volontariat International en Entreprise (VIE) : s'expatrier sans expérience / Jeunes diplômés : comment décrocher son premier emploi à l'étranger / Débuter à l’étranger : comment réussir son entretien d’embauche

Sommaire du dossier
Retour au dossier Le volontariat international sur place : une année intense L'adieu au volontariat international et à la Corée Le volontariat international en entreprise (VIE) : pour qui ?