1. L’enseignement hors du commun d’EIT Digital Master School
Partenariat

L’enseignement hors du commun d’EIT Digital Master School

Envoyer cet article à un ami
 // © EIT Digital
// © EIT Digital

Bras armé de l'Institut Européen d'Innovation et de Technologie (EIT), le « MIT européen », EIT Digital Master School a pour mission de former les meilleurs étudiants en informatique pour inventer l’Europe numérique de demain. Un programme européen qui propose des méthodes d’enseignement innovantes en invitant chaque étudiant à devenir maître de son parcours. Explications avec Frédéric Renouard, responsable des contenus pédagogiques en Innovation et Entrepreneuriat.

Le programme européen EIT Digital Master School forme les futurs acteurs de la transformation numérique. Pour mener chaque étudiant à la réussite, l’institut a élaboré un enseignement d’un nouveau genre. Découvrez les recettes du succès !

Apprendre à travailler en équipe et à communiquer

Le développeur solitaire isolé dans son bureau, un cliché à envoyer aux oubliettes ? Préparer les étudiants au monde de l’entreprise ou de la start-up en encourageant les projets à plusieurs est un des grands principes d’EIT Digital Master School : « Aujourd’hui, de plus en plus d’organisations dites agiles, ou plates, fleurissent. Savoir travailler en équipe et communiquer dans des contextes pluridisciplinaires auprès de personnes d’expertises différentes est un atout majeur », précise Frédéric Renouard. Concrètement, les étudiants forment tout au long de l’année des groupes pour le moins hétérogènes : « Nous mélangeons les nationalités, les sexes et les compétences, et nous renouvelons les groupes à chaque nouveau projet », poursuit le responsable. Ainsi, à quatre, six, ou huit, les étudiants travaillent sur leurs propres idées – surtout la première année – puis sont challengés lors de la deuxième année par les partenaires d’EIT Digital Master School. « On apporte une valeur ajoutée directe aux entreprises car nos jeunes talents planchent sur les challenges qu’elles proposent », ajoute Frédéric Renouard.

Le modèle des « flipped classrooms » pour apprendre en faisant

« Tous les cours en innovation et entreprenariat sont disponibles en ligne sous forme de contenus vidéo – élaborés par les 17 universités rattachées à EIT Digital Master School – avec des moyens d’autoévaluation et des quiz. Nous possédons un niveau de qualité et de densité dans les enseignements qui est assez remarquable, grâce à cet effet réseau dont bénéficient les étudiants », détaille Frédéric Renouard. L’accès aux cours en ligne est fondamental au programme puisque les étudiants gagnent en flexibilité : dès lors que les cours sont étudiés à la maison, les heures de travail avec les professeurs prennent une autre tournure : on discute, on échange, on commente. « L’étudiant n’est jamais en position passive. Il est dans l’action, dans l’argumentation et dans le travail en équipe. C’est essentiel, notamment en innovation et entreprenariat, car tout est dans "le faire" », explique le responsable.

La maîtrise d’un anglais technique et business

L’anglais est un critère de recrutement, mais le niveau demandé est intermédiaire. « Dès la rentrée, les étudiants sont immergés, puisque tous les cours sont dispensés en anglais. La période d’acclimatation est rapide », rassure Frédéric Renouard. Pas de panique si vous maîtrisez imparfaitement la langue de Shakespeare, les étudiants sont tous à la même enseigne et ne se jugent pas entre eux : chacun y va de son accent selon sa nationalité. « En sortant d’EIT Digital Master School, nos diplômés ont tous un bon niveau d’anglais et ils sont à l’aise. Ils ont davantage confiance en eux et n’ont plus aucun problème à s’exprimer dans une langue qui n’est pas leur langue maternelle », ajoute Frédéric Renouard. Sans oublier que l’anglais tel qu’il est pratiqué dans le programme EIT Digital Master School demeure assez technique et business. De quoi assurer dans son futur poste !

L’immersion à l’international

Les deux années du master sont effectuées dans deux universités européennes différentes, selon le choix et la spécialisation des étudiants. Entre la première et la deuxième année, c’est la Summer School, qui se déroule sur deux semaines dans un nouveau pays. « Durant l’été, les étudiants sont immergés dans un contexte industriel précis et travaillent sur une problématique. Nous tenons à ce qu’ils soient exposés à la réalité des entreprises », explique Frédéric Renouard. Une formation d’excellence, des apprentissages, des voyages, des rencontres professionnelles et amicales, de quoi sortir de sa zone de confort et gagner en expertise, en profondeur et en confiance… À vous l’avenir !