Les étudiants en parlent sur le Web

publié le 17 Avril 2007
2 min

Technophiles et quasiment tous équipés de téléphones et d’ordinateurs portables, les étudiants de l’université de Virginia Tech se sont retrouvés les premiers reporters de la fusillade du lundi 16 avril au matin.

Partager émotions... et vidéos.

 
Des vidéos, comme celle de Jamal Albarghouti, étudiant en génie civil, ont été rapidement disponibles sur YouTube. Reprises par CNN, les images floues n’apportaient certes pas d’information sur la fusillade elle-même, mais elles témoignaient de la confusion qui régnait alors sur le campus. De même, les photos et la vidéo réalisées par Brendan Ross de VTTV (Virginia Tech Television), et mises en ligne sur le site du Collegiate Times émanant du département communication de l’université Virginia Tech, ne renseignaient pas sur la tuerie et encore moins sur son mystérieux auteur. Mais elles ont permis aux étudiants de partager leurs émotions « in live ».

Des témoignages, par-delà les frontières.

 
Animé par des étudiants de Virginia Tech, le webjournal www.planetblacksburg a également été le réceptacle de très nombreux témoignages. Trois jours après le drame, la page d’accueil du site continue d’accueillir des réactions. Elles proviennent de toute la communauté étudiante y compris à l’étranger, comme celle de Caroline Epley, étudiante de Virginia Tech actuellement en échange à l’université de Dijon qui exprime sa compassion à des « milliers de miles de distance ».

Un recul nécessaire.

 
Entièrement « rhabillé » de noir en raison de la tragédie, le site officiel de l’université (www.vt.edu/) rassemble aussi de nombreuses contributions, textes et photos. L’abondance et l’immédiateté de l’information ne manquent cependant pas de susciter des questions. Blogs et forums permettent certes de multiplier les points de vue, de partager expériences et émotions, comme le remarque sur son blog Francis Pisani, journaliste français installé à San Francisco. Mais l’ampleur de la tragédie du 16 avril (the « four-sixteen » comme l’appellent déjà les Américains) nécessite aussi de prendre du recul et le temps de l’analyse.

Articles les plus lus

Contenus supplémentaires

A la Une étudier à l'étranger

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !