1. Les bonnes raisons de partir étudier en Irlande
Décryptage

Les bonnes raisons de partir étudier en Irlande

Envoyer cet article à un ami
40 %  de la population a moins de 25 ans en Irlande. // © Astrakan/ plainpicture
40 % de la population a moins de 25 ans en Irlande. // © Astrakan/ plainpicture

Chaque année, le pays d’Oscar Wilde et de James Joyce accueille dans le cadre du programme Erasmus près de 2.200 étudiants français. Destination idéale pour suivre une formation de qualité en anglais, l’Irlande est également une terre accueillante où le coût de l’enseignement est bien moins élevé que chez son voisin britannique

Les places en Angleterre, au Pays de Galles ou en Écosse sont chères, au propre comme au figuré, alors autant tenter sa chance en Irlande ! Les études supérieures y sont découpées de la même façon en deux cycles, l'Undergraduate (de bac à bac+3/4) et le Post­graduate (à partir de bac+3/4). Les diplômes – le Bachelor (équivalent de notre licence), le master et le doctorat – sont identiques.

La méthode anglo-saxonne

Peu d'heures de cours par semaine (une douzaine en moyenne), beaucoup de cas concrets, de travail personnel et de temps passé dans les bibliothèques (elles sont ouvertes jusqu'à 22h00 en semaine) : en Irlande, les méthodes pédagogiques diffèrent peu de celles des autres pays anglo-saxons.

"Ici, la relation enseignant-­étudiant est moins superficielle qu'en France. Il est plus facile de discuter, de prendre rendez-vous avec un professeur, de lui exposer les problèmes rencontrés", indique Kevin, étudiant français à Dublin City University. L'évaluation combine le contrôle continu et les examens de fin d'année.

Enfin, une large place est laissée à la vie associative. "N'hésitez pas à vous inscrire dans une association culturelle ou sportive, c'est une bonne occasion de rencontrer des Irlandais, assure Virginie, étudiante française de retour de Dublin. J'avais rejoint l'équipe de rugby féminine du Trinity College ; les filles ont été très accueillantes." Profitez-en pour découvrir le football gaélique, un mélange de rugby et de ballon rond, ou le hurling, un mix de rugby et de hockey sur gazon.

Littérature, informatique, droit… des filières prisées

Pour étudier les grands noms de la littérature irlandaise (James Joyce, Samuel Beckett, Oscar Wilde, William Butler Yeats…), il faut aller en Irlande ! De nombreux établissements proposent également des Irish Studies, Anglo-Irish Studies et Celtic Studies.

Autres filières réputées : le droit (l’University College Dublin a notamment une filière de droit français), l’agriculture, l’agroalimentaire, l’électronique ainsi que l’informatique.

Une ambiance "pub" et de grands espaces

"A friendly, safe country." C'est le premier argument invoqué par le ministère de l'Éducation irlandais pour attirer les étudiants étrangers. Environ 40 % de la population a moins de 25 ans. En fin de journée, surtout le vendredi, les pubs se remplissent. Il est rare d'y passer plus de cinq minutes sans entamer une conversation. "J'aime la simplicité des gens. Les Irlandais ont le cœur sur la main et n'hésitent pas à partager. Ils sont incroyablement gentils !", ajoute Fanny, une étudiante de retour de Dublin.

Dublin est une petite capitale, l'Irlande, un petit pays. "Sauvage", "nature", "authentique", tels sont les qualificatifs employés par ceux qui y ont vécu. "Les paysages sont époustouflants ! Je fais de la randonnée, des balades. J'aime beaucoup les îles d'Aran, surtout Inishmore. Je conseille vraiment d'y aller au moins une fois", note Hélène MacElroy, Erasmus Academic Coordinator France au Dublin Institute of Technology.

Les villes de Galway et Limerick ou les falaises de Moher sont aussi parmi les beaux endroits à visiter. Autant d'occasions de vous mettre au vert !