1. Ma vie d’étudiante en Australie : Marguerite vit son rêve à Perth
Témoignage

Ma vie d’étudiante en Australie : Marguerite vit son rêve à Perth

Envoyer cet article à un ami
Inscrite en master 1 à Centrale Lyon, Marguerite est en échange à Curtin University, près de Perth. // © Photo fournie par le témoin
Inscrite en master 1 à Centrale Lyon, Marguerite est en échange à Curtin University, près de Perth. // © Photo fournie par le témoin

Étudiante à Centrale Lyon, Marguerite a sauté sur l'occasion de s'envoler pour l'Australie dès qu'elle l'a pu. Elle est installée pour un semestre à Perth, sur la côte occidentale du pays. Une expérience dépaysante et pleine d'enseignements.

"J'ai souvent entendu parler de l'Australie, notamment en primaire car j'avais un professeur qui était fan de ce pays. Pouvoir y étudier était un rêve." Marguerite, étudiante en master 1 à Centrale Lyon, a posé ses valises à Curtin University, près de Perth, la capitale de l'État de l'Australie-Occidentale. Une occasion en or pour la jeune femme : son établissement vient tout juste d'ouvrir cette année un partenariat avec l'université australienne, et elle n'a pas eu à payer de frais supplémentaires pour son inscription.

La globe-trotteuse de 23 ans habite sur le campus, qui compte 30.000 étudiants. Elle occupe un appartement avec six autres camarades. "Il y a une Française avec moi mais nous sommes les deux seules de la résidence", précise-t-elle. Immersion quasi assurée ! L'étudiante est ravie de son choix : "Les Australiens sont très accueillants, j'ai vraiment de la chance d'être ici, au bout du monde."

Pieds nus en cours

Au total, Marguerite cumule 12 heures de cours par semaine. C'est peu, mais en contrepartie elle a "beaucoup de devoirs à la maison et il n'y pas de travaux en groupe, comme en France. Ici, chacun doit produire du contenu". Sa promo compte une cinquantaine d'étudiants, "moitié moins" que dans son école d'ingénieurs.

En classe, les professeurs sont à l'écoute des étudiants, qui osent davantage prendre la parole et qui, de son propre aveu, sont plus détendus qu'en France. "Un jour, un Australien a fait son exposé pieds nus. Une chose qui n'aurait pas été possible en France !", s'amuse la jeune femme.

Les nombreux services proposés par le campus l'ont également séduite. "Il y a une salle de sport, ouverte de 7 h à 15 h", se réjouit-elle. Les étudiants peuvent aussi se restaurer gratuitement le vendredi. "L'établissement organise un grand barbecue, c'est très convivial, ça permet de faire des rencontres."

Prévoir un budget important

Pour se nourrir Marguerite dépense en moyenne 50 dollars australiens (environ 33 €) par semaine. "Le coût de la vie reste assez cher ici, j'ai par exemple limité la consommation de viande, car il faut compter entre 12 et 14 dollars (environ 8 €) le kilo." Côté hébergement, l'étudiante débourse 185 dollars (près de 125 €) par semaine pour payer sa chambre.

"J'ai reçu une bourse de 700 € de la région Rhône-Alpes mais, pour l'essentiel, ce sont mes parents et mes économies qui ont financé mon voyage", indique-t-elle. Pour se déplacer, elle utilise les transports en commun, "en tant qu'étudiante, je bénéficie d'un abonnement très avantageux".

Un road trip en vue

Marguerite profite du week-end pour s'évader. Elle aime se rendre à Rottnest Island, une petite île située à 30 minutes de Perth et accessible en ferry. "On peut y voir le quokka, c'est un mélange étrange entre le kangourou... et le rat !"

Comme la plupart des étudiants étrangers, elle a aussi inscrit un road trip au programme de son semestre. "Nous allons partir avec deux de mes camarades à bord d'un van pour découvrir le vaste territoire australien."

Par la suite, la jeune femme aimerait prolonger son séjour en Australie. Un projet placé sous de bons augures car elle a déjà trouvé un stage de six mois dans un laboratoire de recherche au sein même de son université !