1. Papiers, assurance, test de langue... quelles formalités pour étudier au Royaume-Uni ?
Boîte à outils

Papiers, assurance, test de langue... quelles formalités pour étudier au Royaume-Uni ?

Envoyer cet article à un ami
Les étudiants qui partent en solo postulent dans une université du Royaume-Uni au même titre que les candidats britanniques. // © E. LUIDER/Hollandse Hoogte/REA
Les étudiants qui partent en solo postulent dans une université du Royaume-Uni au même titre que les candidats britanniques. // © E. LUIDER/Hollandse Hoogte/REA

Angleterre, Écosse, Irlande du Nord ou Pays de Galles… Un séjour d'études au Royaume-Uni, cela se prépare. Tour d’horizon des démarches à accomplir pour arriver serein chez nos voisins britanniques.

En attendant d'éventuels effets du Brexit sur la mobilité étudiante (horizon 2019), les formalités administratives pour étudier chez nos voisins britanniques restent plutôt réduites, surtout dans le cadre d'un échange universitaire avec Erasmus+.

Pas de visa (pour le moment)

En tant qu'Européen, vous n'avez pour l'instant pas besoin de visa pour étudier au Royaume-Uni. Une carte d'identité en cours de validité suffit. Après 2019, cependant, le Brexit pourrait entraîner une modification des modalités d'échanges.

Lire aussi : Brexit : le gouvernement britannique rassure les étudiants européens

Souscrivez une assurance

Pour que vos frais de santé soient remboursés au Royaume-Uni, demandez la CEAM (carte européenne d'assurance maladie) à votre caisse d'assurance maladie. Vous pouvez le faire en ligne depuis votre compte ameli, au plus tard quinze jours avant le départ (si vous avez dépassé le délai, votre caisse vous délivrera un certificat provisoire de remplacement).

La carte est gratuite et valable deux ans. Elle garantit la prise en charge de vos soins médicaux dans les mêmes conditions que pour les Britanniques. Attention, certains tarifs peuvent être supérieurs à ceux pratiqués en France : n'hésitez pas à compléter votre protection sociale par une mutuelle santé.

Prévoyez un test de langue

Si vous vous inscrivez en solo via l'UCAS, vous postulez au même titre qu'un candidat britannique. Pour intégrer une université au Royaume-Uni, il vous faudra donc prouver votre niveau en anglais. L'IELTS (International English Language Testing System) est l'examen le plus répandu mais les universités acceptent aussi ses équivalents, comme le TOEFL (Test Of English as a Foreign Language).

Le score requis par chaque établissement est indiqué sur son site Internet. "Celui-ci est globalement très exigeant", prévient Marianne Garcia, chargée de projets au British Council. Un score minimal de 6,5 sur 9 au test IELTS (plus de 80 sur 120 au TOEFL) est requis pour intégrer le cycle "undergraduate". Il grimpe à 7 sur 9 (plus de 90 sur 120 au TOEFL) pour le cycle "postgraduate". "Le niveau attendu dépend des matières, poursuit la représentante du British Council. Il sera plus élevé s'il faut pratiquer l'écrit et l'oral que dans les cursus scientifiques."

N'attendez pas le dernier moment pour vous entraîner : même si vous avez un très bon niveau en anglais, chacun de ces tests a une méthode qui nécessite une préparation. Comptez 230 € pour l'IELTS et 182 € pour le TOEFL.

Le Royaume-Uni pratique

Le site du British Council délivre des informations sur les tests de langue. L'agence gouvernementale propose des stages d'anglais et organise le passage des tests IELTS et Cambridge English.

Etudier au Royaume-Uni : suivez le guide !

Votre décision est prise : vous allez partir étudier au Royaume-Uni Mais comment choisir l'université ? Combien va vous coûter l'inscription ? Où vous loger ? On fait le point sur les étapes à franchir.

Test : Êtes-vous prêt(e) à partir étudier au Royaume-Uni ?
Comment choisir son université au Royaume-Uni ?
Coûts des études, bourses, jobs… quel budget pour le Royaume-Uni ?
Logement, transport, budget… la vie étudiante au Royaume-Uni