1. Les masters européens

Les masters européens

Envoyer cet article à un ami

Cursus binationaux, masters Erasmus Mundus, les facs sont très actives pour élargir leurs offres de formation, dont certaines sont peu connues du public français.

Cursus binationaux

Également très actives, les universités « hors les murs » franco-allemande et franco-italienne, qui rassemblent les cursus binationaux d’universités partenaires, proposent une large gamme de formations débouchant sur un double diplôme en droit, économie-gestion, sciences naturelles, ingénieur, etc. Dans le cadre des cursus intégrés de l’université franco-allemande, non seulement l’étudiant passe la moitié de son cursus (deux à trois semestres) en Allemagne, mais il bénéficie d’une allocation mensuelle non négligeable de 250 euros.


Des projets parrainés par l’Union européenne

Dernière initiative en date, les masters Erasmus Mundus, mis en place en 2004 et parrainés par l’Union européenne. Les 80 masters qui bénéficient de ce label associent au moins trois établissements de trois pays différents et débouchent, au minimum, sur un double diplôme. Les projets ont été sélectionnés sur la base de leur qualité scientifique et de leur caractère innovant, ainsi que sur la qualité de l’accueil des étudiants.

Placer l’Europe en première ligne sur le marché mondial des études, tel est l'objectif visé. Avec l'idée d'attirer les meilleurs étudiants des pays tiers (non issus du continent européen) par le biais de bourses très attractives (21 000 euros par an !). Les jeunes Européens, qui ne bénéficient pas de cet avantage financier, ne sont pas pour autant exclus du dispositif (ils ont alors droit à une allocation Erasmus « classique »). Mais « les Français n’ont pas encore repéré ces cursus », se désole la responsable du programme, Maritxu Skawinski. « Ils constituent pourtant une occasion unique de suivre une formation d’excellence dans un contexte multiculturel et, au final, d’acquérir un formidable carnet d’adresses », insiste-t-elle. Seul obstacle : les jeunes Européens se retrouvent désormais en concurrence avec les meilleurs étudiants… du monde entier.
Sommaire du dossier
Retour au dossier Les programmes d'échanges européens Erasmus fête ses 20 ans Les réseaux des écoles Les masters européens Les classements internationaux Avis d’expert - Pascal Codron, responsable des relations internationales à la CGE et directeur de l’ISA de Lille Pour en savoir plus