Préparez votre départ au Canada avec Desjardins

Par L'Etudiant Fab, publié le 18 Octobre 2022
11 min

Le Canada et les étudiants français, ça matche ! Vous aussi, vous souhaitez faire le grand saut ? Alors, cet article est fait pour vous ! Formalités, infos pratiques… Desjardins, première institution financière coopérative au Canada[1], vous donne les clés pour concrétiser votre projet.

Pour se convaincre de l’engouement des étudiants français pour le Canada, il suffit de jeter un coup d’œil aux chiffres. Avec plus de 17 000 expatriés en 2019[2], le Canada est clairement une destination privilégiée des jeunes Français. Il faut dire que le pays à la feuille d’érable ne manque pas d’atouts ! Parmi eux : des frais de scolarité abordables, des universités renommées, une pédagogie professionnalisante, un matériel de pointe et un cadre privilégié qui mêle multiculturalisme et douceur de vivre. Ce n’est pas pour rien que l’on retrouve trois villes canadiennes (Montréal, Toronto et Vancouver) dans le top 20 international[3] des villes les plus accueillantes pour les étudiants. Oui, mais voilà, un départ au Canada, ça ne s’improvise pas, au contraire même, ça s’anticipe ! Bonne nouvelle, Desjardins a le sens de l’hospitalité, et vous a préparé la check-list du parfait départ au Canada (et plus particulièrement au Québec).

#1. Obtenir un permis d’études et un visa étudiant

Le permis d’études est obligatoire pour les séjours de plus de six mois au Canada. Et attention, il ne fait pas office de visa étudiant !

Étape 1. Réception d’une lettre d’acceptation de la part d’un Établissement d’enseignement désigné (EED). Mieux vaut faire votre demande au moins un an à l’avance. Pour les universités anglophones, un score TOEFL ou IELTS entre 80 et 100 est souvent exigé (renseignez-vous auprès de l’université ciblée).

Étape 2. Demande du Certificat d’Acceptation au Québec (CAQ) (uniquement pour le Québec). Les frais s’élèvent à 120 dollars canadiens (environ 91 euros)[7].
Liste des pièces à produire.

Étape 3. Demande du permis d’études. Le délai de traitement est de 10 à 12 semaines et les frais s’élèvent à 125 dollars canadiens (environ 95 euros)[8].
Liste des pièces à produire.

Étape 4. Demande du visa étudiant auprès de l’ambassade du Canada en France.

#2. Ouvrir un compte depuis la France

Disposer d’un compte sur place simplifie la gestion des finances (dépôt d’une bourse, d’un salaire, paiement des charges de la vie quotidienne…).

Une fois de plus, le maître-mot est « anticipation ». Dans les 12 mois qui précèdent votre départ, vous pouvez ainsi ouvrir gratuitement un compte à distance, directement depuis la France, et y transférer des fonds (sachez toutefois qu’un seul transfert de fonds est possible depuis l’étranger) ! Objectif : gagner du temps une fois sur place en disposant rapidement d’un compte opérationnel et d’une carte de débit (attention, au Canada, la carte de débit n’a pas exactement la même vocation qu’en France). Deux semaines avant votre départ, prenez un rendez-vous avec un conseiller ou une conseillère Desjardins afin de finaliser l’ouverture de votre compte dès votre arrivée. Si vous atterrissez à Montréal, vous pouvez vous rendre dans l’Espace Desjardins situé au sein même de l’aéroport Pierre-Elliott-Trudeau.

#3. Souscrire une assurance maladie

Ce n’est pas un mythe, en Amérique du Nord les frais médicaux sont bien plus importants qu’en France. Et dans la mesure où l’assurance maladie française ne s’applique pas au Canada, mieux vaut sortir couvert en souscrivant à une assurance maladie (qui vous sera de toute façon demandée par votre établissement). La bonne nouvelle, c’est qu’au Québec, les étudiants français peuvent profiter de la même couverture sociale que les Québécois, sans payer de cotisation supplémentaire. Demandez à votre CPAM une attestation d’affiliation au régime français. En revanche, l’affiliation à l’assurance maladie québécoise peut prendre du temps, c’est pourquoi il peut être intéressant de souscrire une assurance privée en attendant, comme l’Assurance visiteurs au Canada de Desjardins. Pour les autres provinces, renseignez-vous sur l’existence d’un accord similaire avec la France. Si c’est le cas, un délai de carence de trois mois peut être imposé, pendant lequel une assurance privée vous sera là encore bien utile. Petit conseil : souscrivez l’assurance privée avant votre départ de France, afin d’être couvert immédiatement.

#4. Établir un budget prévisionnel

Les principaux frais de vie au Canada[9] et à Montréal en particulier (les montants sont à titre indicatif et basés sur des estimations de 2021 à 2022, ils sont également variables en fonction des habitudes de consommation) :

  • Électricité : entre 25 et 75 $ CAN/ mois (environ 19 et 57 €).
  • Chauffage : entre 25 et 150 $ CAN/ mois (environ 19 et 114 €)
  • Téléphone/internet/télévision : entre 95 et 250 $ CAN/mois (environ 72 et 190 €).
  • Vêtements : entre 450 et 900 $ CAN pour les vêtements d’hiver (environ 340 et 680 €).
  • Transports en commun : 56,50 $ CAN/ mois à Montréal (environ 43 €). Tarif réduit pour les étudiants à partir de 18 ans[10] ; 91,95 $ CAN/mois à Québec (environ 69 €). Tarif réduit pour les étudiants à partir de 19 ans.
  • Alimentaire : en moyenne 300 $ CAN/ mois et par personne (environ 227 €).
  • Produits de grande consommation : à majorer de 15%, soit l’équivalent des taxes provinciales et fédérales, qui ne sont pas affichées.
  • Restaurant : les taxes de 15 % s’appliquent sur le total de l’addition. Ne pas oublier non plus de laisser un pourboire (environ 15% aussi), car il ne figure pas dans l’addition.
  • Logement[11] : la ville, le quartier, le type et le nombre de pièces influencent le coût mensuel de votre logement au Canada. À titre indicatif, voici un coût moyen approximatif pour des logements comparables, dans quatre villes canadiennes :

Vancouver : 1 824 $ CA/mois
Toronto : 1 666 $ CA/mois
Montréal : 932 $ CA/mois
Québec : 945 $ CA/mois

  • L’idéal est de miser sur une colocation ou sur un logement universitaire.
  • Assurance habitation : les prix sont variables selon chaque situation. Pour en savoir plus, contactez un conseiller en assurance de dommages.

L’outil de gestion budgétaire Mon Budget de Desjardins, vous offrira une visibilité nette de vos revenus et dépenses quotidiennes. Il vous aidera à vous fixer des objectifs budgétaires réalistes et à concrétiser vos projets (par exemple, un voyage dans le Grand Nord) en vous épaulant pour épargner en conséquence.

Bien entendu, le meilleur moyen de donner un coup de boost à votre budget est de travailler. Les étudiants étrangers peuvent travailler plus de 20 heures par semaine en période de cours (dès le 15 novembre et jusqu'à la fin 2023) et jusqu’à 40 heures pendant les congés[12] et le salaire minimum au Québec est de 14,25$ CAN/heure[13] (soit 10,70 €).

Et si vous avez totalement craqué pour le Canada, sachez qu’après vos études dans un programme admissible au sein d’un établissement agréé d’enseignement post-secondaire, vous pouvez présenter une demande de permis de travail post-diplôme qui vous permettra de travailler au Canada pendant…trois ans !

#5. Vérifier qu’il ne vous manque rien avant de monter dans l’avion

À votre arrivée à l’aéroport au Canada, de nombreux documents vous seront demandés :

  • Passeport valide (logique). Attention, il doit encore être valide un jour après votre retour en France.
  • Visa étudiant.
  • Lettre de présentation du bureau des visas, reçue lors de l’acceptation de votre permis d’études.
  • Copie de la lettre d’acceptation de votre établissement.
  • Preuve de ressources financières suffisantes. Pour un étudiant, le Québec demande un billet d’avion (aller-retour) + 13 200 $ CAN/an (subsistance) + 500 $ CAN (installation) + frais de scolarité[14].
  • Preuve que vous n’avez pas l’intention de rester au Canada à l’issue de votre séjour (ex. : billet d’avion).
  • Dans certains cas spécifiques, un résultat d’examen médical valide peut être demandé.

Enfin, prévoyez un peu de liquide pour couvrir vos frais, en attendant d’activer votre carte de débit, ainsi qu’un adaptateur pour brancher vos appareils. Vous verrez, c’est bien pratique !

Pour en savoir plus sur l’accompagnement de Desjardins, rendez-vous directement sur le site de Desjardins. Il ne vous restera ensuite plus qu’à réaliser votre rêve, exactement comme Claire, Sedera et Christophe. Découvrez leur histoire

Lire aussi

Articles les plus lus

A la Une étudier à l'étranger

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !