1. « Que l’on soit valide ou en situation de handicap, la peur de partir est présente » Audrey, 24 ans, est partie au Royaume-Uni et en Espagne.
Partenariat

« Que l’on soit valide ou en situation de handicap, la peur de partir est présente » Audrey, 24 ans, est partie au Royaume-Uni et en Espagne.

Envoyer cet article à un ami
Partir en erasmus // © Erasmus+
Partir en erasmus // © Erasmus+

EN PARTENARIAT AVEC L'AGENCE ERASMUS +. Audrey est partie deux fois grâce à Erasmus +. Tétraplégique, elle a parcouru l’Europe comme des milliers d’autres étudiants. Avec les mêmes craintes et les mêmes attentes.

Comment avez-vous entendu parler d'Erasmus+ la première fois ?

Un séjour Erasmus+ d'un semestre était obligatoire en licence dans mon cursus de Langues étrangères appliquées (LEA) anglais-espagnol, à l’Université de Pau et des pays de l'Adour. Nous avons donc eu une réunion pour en parler.

Avez-vous trouvé les démarches faciles ?

Il y avait beaucoup de papiers à remplir. C’était difficile pour moi qui suis en situation de handicap, car je devais remplir un autre dossier assez imposant en plus du dossier Aquimob (dispositif de la région Aquitaine). Ah, la France et les papiers ! Mais c'était pour la bonne cause.

Lire la suite sur le site de l'Agence Erasmus +