Étudier à l’étranger : les écoles de commerce

publié le 18 Août 2011
2 min

Beaucoup d’établissements affichent leur désir de s’ouvrir à l’international, pourtant certains n’ont pas encore dépassé le stade des bonnes intentions. Le point sur les différents cursus, avec des extraits du livre "Partir étudier à l’étranger", de Sophie Collet, publié aux éditions l’Etudiant.

Les écoles de commerce ont depuis longtemps mis l’accent sur l’international. Logique : l’économie actuelle ne connaissant plus de frontières, tous les diplômés auront à faire à l’étranger. Ces établissements sont également dotés de ressources financières importantes et disposent de services de relations internationales efficaces.


Des périodes à l’étranger obligatoires dans les écoles Sésame

Les écoles de commerce se prévalent aujourd’hui d’une forte ouverture sur le monde. Mais toutes ne se valent pas. Parmi les établissements accessibles directement après le bac, les écoles du concours Sésame se distinguent. Toutes prévoient des séjours académiques ou des stages à l’étranger.

Ainsi Anita a-t-elle effectué une année d’échange Erasmus à Barcelone puis un stage de 6 mois en Inde, à Bombay, au cours de sa scolarité à l’ESCE (École supérieure du commerce extérieur). "J’avais choisi cette école pour son côté international. Aujourd’hui je travaille dans l’import-export et je parle tous les jours 3 langues. Mes expériences étudiantes à l’étranger ont été mon point fort lors de mon arrivée sur le marché du travail", estime-t-elle.


Les multicampus des ESC

Les ESC (école supérieure de commerce) ont également mis en place des dispositifs originaux pour s’internationaliser. Elles s’exportent en ouvrant des locaux à l’étranger. L’ESCP (École supérieure de commerce de Paris) Europe avait ouvert la voie des multicampus en 1999 en fusionnant avec l’EAP (École européenne des affaires).

Aujourd’hui présente dans 5 pays d’Europe, France, Allemagne, Angleterre, Espagne et Italie, elle propose un cursus se déroulant sur 3 de ses 5 sites et sanctionné par 3 diplômes. Mais elle n’est plus la seule : l’ESC Lille s’est par exemple dotée d’un campus aux États-Unis, à Raleigh en Caroline du Nord, alors qu’elle détenait déjà 3 campus en France, un en Chine et un au Maroc.

Articles les plus lus

A la Une étudier à l'étranger

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !