Variant Omicron : de nouvelles modalités pour les départs à l'étranger

Par Pauline Bluteau, publié le 10 Decembre 2021
4 min

Avec l'émergence du variant Omicron, les conditions de mobilités internationales se durcissent. Plusieurs pays ont refermé leurs frontières, d'autres musclent leurs conditions d'entrée sur le territoire, le motif impérieux devient parfois obligatoire pour voyager… L'Etudiant fait le point.

Depuis fin novembre, le variant Omicron a relancé la crise sanitaire. L'épidémie reprend un peu partout dans le monde, ce qui pousse les pays à revoir leur copie quant aux mobilités internationales. Des mesures qui peuvent vous concerner si vous envisagez une mobilité d'études ou de stage prochainement.

Un motif impérieux pour voyager en Afrique australe

À commencer par les pays d'Afrique australe. La France a classé neuf pays en catégorie "rouge écarlate". Il s'agit de l'Afrique du Sud, du Botswana, de l'Eswatini, du Lesotho, du Mozambique, de la Namibie, du Zimbabwe, du Malawi et de la Zambie. Pour vous y rendre, vous devrez justifier d'un motif impérieux et ce, que vous soyez vacciné ou non. Or, l'échange universitaire ne fait pas partie de ces motifs. "Il ne sera pas possible aux Français jusqu’à nouvel ordre de se rendre dans ces pays à des fins touristiques, professionnelles, d’étude ou de recherche", précisait le Premier ministre, Jean Castex, le 4 décembre dernier. En dehors de la France, d'autres pays ont également renforcé leur vigilance quant aux déplacements vers ces pays.

Le motif impérieux est aussi nécessaire pour les personnes non-vaccinées qui envisagent de voyager dans les pays classés "oranges" ou "rouges" comme le Brésil, les Etats-Unis, la Chine, l'Inde, le Royaume-Uni, la Russie… Or, parmi les motifs impérieux se trouve bien la participation à un "programme d'échange universitaire". Il vous faudra alors fournir un certificat de scolarité pour voyager. Le gouvernement continue de déconseiller les voyages vers ces pays. Rendez-vous sur France Diplomatie pour être informé des dernières actualités.

Lire aussi

Frontières refermées et mesures strictes qui se multiplient

Depuis le 29 novembre, d'autres pays ont quant à eux fait le choix de refermer leurs frontières à tous les étrangers. C'est le cas d'Israël, du Maroc et du Japon. Alors que l'Australie devait initialement rouvrir ses frontières pour la première fois depuis mars 2020 le 1er décembre, le pays a repoussé de deux semaines sa décision.

Ailleurs, les modalités pour se déplacer ont pu être renforcées. Certains pays comme le Royaume-Uni ou la Chine demandent la présentation d'un test PCR négatif avant le départ et/ou imposent le passage d'un test antigénique à l'arrivée.

Renseignez-vous bien également sur les conditions sanitaires de votre pays d'accueil. La Slovaquie a par exemple reconfiné sa population jusqu'au 9 décembre, le confinement est toujours d'actualité en Autriche jusqu'au 12 décembre et les Pays-Bas sont en confinement partiel (fermeture des commerces de 17 heures à 5 heures notamment) jusqu'au 19 décembre.

Lire aussi

Articles les plus lus

A la Une étudier à l'étranger

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !