1. Se renseigner et s’organiser à l’avance
Enquête

Se renseigner et s’organiser à l’avance

Envoyer cet article à un ami

Un séjour d’études à l’étranger, ça s’organise. Vous recommander de le préparer un an à l’avance n’est pas exagéré !

Campus France

Une seule plate-forme pour effectuer les démarches administratives, de son inscription universitaire dans son pays d’origine à la recherche de son logement en France : CampusFrance serait-il le paradis des étudiants étrangers ? C’est du moins l’ambition de ce nouvel établissement public. Appelé auparavant EduFrance, celui-ci est chargé de promouvoir l’enseignement supérieur français à l’étranger auprès des étudiants. Pour faciliter leur accueil, CampusFrance devrait fusionner d’ici fin 2009 avec le CNOUS (Centre national des œuvres universitaires et scolaires) et Egide. Ces deux organismes, opérateurs essentiels de la mobilité universitaire, assurent notamment la gestion des bourses du gouvernement pour le compte du ministère des Affaires étrangères. A terme, il s’agira d’ouvrir des espaces d’accueil CampusFrance communs dans les établissements français, notamment dans les universités. Quelques espaces expérimentaux ont déjà été ouverts à la rentrée 2007. Mais pour le moment, vous pouvez surtout consulter, en quinze langues, toutes les subtilités des formations françaises sur www.campusfrance.org. Pour les étudiants de vingt pays (la liste est publiée dans la rubrique « s’inscrire » de ce même site), vous pouvez même y ouvrir un dossier électronique et entamer votre demande de visa dans des espaces consacrés.

Les espaces CampusFrance

Depuis le 1er janvier 2007, les CEF (centres pour les études en France) ont fusionné avec les espaces EduFrance pour devenir des espaces CampusFrance. Il s’agit de services des ambassades de France qui accompagnent les jeunes étrangers ayant un projet d’études dans l’Hexagone. Dans vingt pays, la procédure d’inscription est spécifique. Pour les étudiants résidents dans ces états, le passage par un centre est donc obligatoire. Une fois la validité du diplôme vérifiée et leur niveau de français apprécié, les étudiants passent un entretien personnalisé où ils présentent leur projet d’études. Puis ils remplissent un formulaire d’inscription en ligne qui sera transmis aux établissements de leur choix, accompagné d’un commentaire rédigé par la personne qui a conduit l’entretien. Les écoles ont le privilège de la décision finale. Celles-ci se passent le dossier jusqu’à ce que l’une d’entre elles délivre un certificat d’admission préalable, indispensable pour poursuivre les démarches. Les réponses peuvent s’étaler du 15 juin au 15 septembre pour un début des cours en octobre. La procédure en ligne permet un suivi en temps réel de l’avancement du dossier. L’inscription définitive se fera sur place comme pour les étudiants français. Mais, pas de panique ! L’établissement qui délivre le certificat d’admission est tenu de vous réserver une place jusqu’à la date prévue pour l’inscription définitive.
Une fois que l’étudiant est accepté dans un établissement de l’enseignement supérieur, il peut commencer sa demande de visa. Encore une fois, toutes les démarches s’effectuent à l’espace CampusFrance.
A noter : le dispositif ne dispense pas les étudiants de contacter les établissements français pour obtenir un avis de préinscription ou de faire une demande d’admission préalable.

Les autres organismes français

En vous rendant au service culturel de l’ambassade de France de votre pays, vous pourrez consulter de la documentation sur les conditions d’accès aux études supérieures et les programmes d’apprentissage de la langue française. Vous trouverez également la brochure gratuite « Je vais en France », publiée par le CNOUS en français, anglais, espagnol et arabe. A noter : celle-ci est aussi téléchargeable sur le site www.cnous.fr, dans la rubrique « Publications ». C’est également à l’ambassade qu’il faudra vous renseigner, le plus tôt possible, sur les bourses accordées par l’État français et faire une demande de visa étudiant. Un document indispensable pour venir étudier en France, sauf pour les ressortissants européens, d’Andorre, de Monaco, de Suisse, de Saint-Marin et du Vatican. Consultez également les sites Internet du ministère de l’Éducation nationale (notamment la rubrique « venir étudier en France » et le « portail étudiant »), du ministère des Affaires étrangères et du Service public à la rubrique « étrangers en France ».


Partagez vos expériences sur nos forums.

Sommaire du dossier
Retour au dossier Se renseigner et s’organiser à l’avance Les grandes filières d’études Intégrer l’université Les écoles d’ingénieurs Les écoles de commerce Les cours à la française Les équivalences de diplômes Quel niveau de français ? Comment être en règle ? Quel est le budget d’un étudiant ? Obtenir une bourse Se loger L’accueil des étrangers