Visa, assurance, test de langue... quelles formalités pour étudier en Suisse ?

Par Myriam Attaf, publié le 06 Octobre 2017 - Mis à jour le 28 Février 2018
3 min

Un séjour d'études en Suisse, cela se prépare. Visa, assurance maladie, tests de langue… Tour d’horizon des démarches à anticiper pour arriver serein dans votre école ou votre université au sein de la Confédération helvétique.

Un parcours du combattant, les formalités administratives pour étudier en Suisse ? Pas tant que ça, si vous faites preuve d’organisation en vous y prenant à l’avance.

Pas de visa mais un permis de séjour

En tant qu'Européen, vous n'avez pas besoin de visa pour étudier en Suisse. Une carte d'identité en cours de validité suffit. Mais vous aurez besoin d’un permis de séjour pour y résider le temps de vos études.

Vous devez signaler votre présence auprès des autorités municipales dans un délai de 14 jours. Vous obtiendrez ensuite un permis de travail relevant d'une activité accessoire.

Assurez-vous en cas de pépin

Avoir une assurance-maladie est obligatoire pour séjourner en Suisse. Pour que vos frais de santé soient remboursés, demandez la CEAM (carte européenne d'assurance maladie) à votre caisse d'Assurance maladie. Vous pouvez le faire en ligne depuis votre compte ameli, au plus tard 15 jours avant le départ (si vous avez dépassé le délai, votre caisse vous délivrera un certificat provisoire de remplacement).

La carte est gratuite et valable deux ans. Elle garantit la prise en charge de vos soins médicaux dans les mêmes conditions que les étudiants suisses. Attention, certains tarifs peuvent être supérieurs à ceux pratiqués en France : n'hésitez pas à compléter votre protection sociale par une mutuelle santé.

Test de langue à prévoir

La Suisse est un pays multilingue doté de 4 langues nationales : l’italien, l’anglais, l’allemand et le français. Il peut vous être demandé de justifier votre niveau via des tests ou examens de langues. De nombreux cours sont dispensés en anglais et cette pratique se généralise. Un niveau intermédiaire est donc requis pour intégrer une université suisse.

Lire aussi

L’université de Zurich, par exemple, qui dispense ses enseignements en anglais et en allemand, conditionne son admission à l’obtention d’un certificat de langue. Pour accéder aux masters par exemple, il vous faudra avoir un minimum de 7 sur 9 à l’IELTS et un minimum de 100 points sur 120 au TOEFL.

Les enseignements de l’université de Bâle sont principalement germanophones. Aussi, l’université exige un niveau C1 en allemand au CECRL (Cadre européen commun de référence pour les langues). Il vous est aussi possible de passer le TestDaF, test d’évaluation pour les étudiants souhaitant intégrer une université allemande.

N'attendez pas le dernier moment pour vous entraîner : même si vous avez un très bon niveau en anglais, la méthode utilisée pour chacun de ces tests nécessite de s'y préparer. Comptez 230 € pour l'IELTS et environ 180 € pour le TOEFL.

Articles les plus lus

A la Une étudier à l'étranger

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !
Human road Human road