1. « J’avais trois propositions d’embauche avant la fin de mes études à e-artsup »
Témoignage

« J’avais trois propositions d’embauche avant la fin de mes études à e-artsup »

Envoyer cet article à un ami
 // © E-artsup
// © E-artsup

Xavier Urity a 28 ans, il est directeur artistique freelance et enseignant en création publicitaire au sein d’e-artsup , l’école qui l’a formé. Gratifié de deux prix prestigieux, il nous raconte les grandes étapes de sa vie étudiante et professionnelle.

e-artsup, une école pluridisciplinaire

Diplômé en 2014, Xavier Urity se décrit comme un «  passionné de publicité ». Un amour pour la création qui remonte à sa plus tendre enfance, «  mais je ne savais pas si ça allait être la musique, la vidéo, l’écriture ou autre chose. C’est après avoir mûrement réfléchi que j’ai compris que je voulais faire de l’image », observe-t-il. C’est ainsi qu’il se dirige, après son bac, vers e-artsup, attiré par l’aspect pluridisciplinaire de la formation. «  Lors du premier cycle, qui correspond à la licence, nous avons la chance de pouvoir étudier toutes les matières qui mènent ensuite aux métiers de l’image (photo, vidéo, animation, 3D, culture, pub, stratégie…). Puis, en intégrant mon master, j’ai pu me spécialiser en design et création et ça a été un facteur déterminant de mon choix », poursuit-il.

Rester à la page

S’il est sorti il y a tout juste cinq ans d’e-artsup, Xavier constate que le milieu de la création évolue à toute vitesse et que les pratiques d’hier ne sont plus les mêmes. «  C’est un métier qui n’attend personne, il est donc indispensable de rester à la page  », lance-t-il. D’après lui, sa formation l’a particulièrement bien préparé au marché du travail grâce au contact permanent avec le monde de l’entreprise dès la deuxième année, puis au master en alternance. Xavier juge également l’enseignement très qualitatif et se réjouit de pouvoir bénéficier d’un vrai réseau d’anciens alumni lui permettant de garder le contact, mais aussi de profiter de l’expérience de chacun.

Une entrée idyllique sur le marché du travail

Ainsi, le directeur artistique estime ne pas avoir eu de difficultés à s’intégrer au marché du travail dès sa sortie de l’école. Cela a même été un jeu d’enfant puisqu’il a été immédiatement embauché par une très belle agence avant même d’avoir décroché son diplôme ! «  J’avais trois propositions d’embauche avant la fin de mon cursus, ce qui est assez exceptionnel et je suis vraiment heureux que ça se soit passé ainsi. J’ai juste eu par la suite à choisir celle qui me plaisait le plus », confie-t-il. Dans son premier poste, Xavier était assistant directeur artistique, puis il est rapidement devenu DA junior au sein de la même agence. Par la suite, il a travaillé quelques années dans plusieurs grandes agences en tant que salarié. « J’ai choisi de me mettre en freelance début 2017, car j’avais un vrai besoin de liberté créative et je désirais gérer mon temps à ma façon, raconte-t-il. Je me rends compte que je suis très chanceux. Cette liberté me permet de me lancer dans de nouvelles activités et de continuer à prendre beaucoup de temps pour moi. Je suis également très actif dans la communauté du freelancing ».

Un ancien alumni primé

En 2018, Xavier Urity s’est vu honoré du Talent Award « European Winner » et d’un Prix pour l’innovation sociale. « Ces deux prix ont propulsé ma carrière à un niveau que je n’aurais jamais imaginé. J’ai gagné énormément en notoriété et en légitimité. Grâce à cette reconnaissance, j’ai eu accès à des postes incroyables et à des clients très prestigieux. Je ne cache pas que je n’aurais jamais vécu autant de belles choses dans ma vie professionnelle sans ces prix », se réjouit-il. Celui qui s’est offert le luxe de choisir ses clients avec lesquels il entretient une collaboration sur le long terme poursuit : « Côté salaire, je ne suis pas à plaindre. Il y a une grosse différence entre le monde du salariat et celui du freelance. J’ai pu multiplier mon salaire par quatre en deux ans. »

Un retour aux sources

Aujourd’hui, Xavier partage son temps entre son métier de DA luxe en freelance et l’enseignement à e-artsup. En effet, l’école lui a proposé un poste d’enseignant fin 2018. Pour notre créatif, il s’agit tout simplement de sa «  plus belle opportunité ces dernières années. Pouvoir redonner à mes étudiants ce que l’école m’a appris est une chance incroyable. J’adore être enseignant aujourd’hui, je me sens épanoui dans ce métier. Et j’espère pouvoir le faire encore longtemps ! » conclut-il.