Le Crédit Mutuel propose aux étudiants de se former aux métiers de la banque

publié le 20 Mai 2021
4 min

Le Crédit Mutuel a à cœur de former les futurs professionnels du secteur bancaire et propose tous les ans de nombreux contrats d’apprentissage. Vous souhaitez en apprendre davantage sur les métiers de la banque, voire y poursuivre votre carrière ? Alors, cet article est fait pour vous !

Quels sont les métiers de la banque ?

Difficile de s’imaginer à quel point les métiers de la banque sont nombreux et diversifiés. Au-delà de vos conseillers, souvent plus exposés car ils ont un rapport direct avec les clients, les établissements financiers de notre territoire sont de véritables fourmilières qui œuvrent au quotidien pour proposer un service de la meilleure qualité qui soit aux Français. Ceux-ci sont regroupés en trois « grandes familles »[1].

La force de vente en banque

La force de vente en banque se divise en trois secteurs. Il y a tout d’abord les métiers de la banque de réseau :

  • Les chargés d’accueil et de services, qui sont le premier contact du client en agence. Ils réceptionnent les appels, accueillent, renseignent et orientent les clients en direct. Leur but est de faire en sorte que ceux-ci se sentent bien et de créer une bonne relation commerciale.
  • Les chargés de clientèle (particuliers et professionnels), vous les connaissez bien, ce sont eux qui suivent vos étapes de vie et vous accompagnent dans vos projets. Que vous soyez une entreprise ou un particulier, ils vous orientent sur des produits adaptés à vos besoins et répondent à toutes vos interrogations.
  • Les responsables/animateur.trices d’unités commerciales sont des commerciaux et des financiers. Ils ont la responsabilité d’une équipe (constituée de chargés d’accueil et de chargés de clientèle) et ont pour rôle de développer l’activité d’une agence.

Il y a également les métiers de la banque de financement et d’investissement (ceux que vous voyez moins lorsque vous êtes un particulier) :

  • Les chargés de clientèle entreprise conseillent plutôt ce qu’on appelle de « grands comptes », c’est-à-dire des entreprises réalisant un chiffre d’affaires important, et les accompagnent dans leur croissance.
  • Les opérateurs de marchés sont spécialisés dans les opérations financières dites « de placement », « de couverture » ou « de spéculation ». En d’autres termes, ils opèrent pour le compte des établissements financiers, des sociétés de courtage ou cotées en Bourse, des institutions ainsi que des particuliers fortunés et font de l’achat-vente. Ce sont de fins économistes.
  • Les concepteurs.trices et conseillers.ères en opérations et produits financiers ont certes un intitulé de poste un peu long, mais ils sont indispensables. Ils aident les entreprises à se développer en élaborant des instruments financiers complexes, interviennent lors des fusions-acquisitions et sur d’autres opérations d’envergure.

Sans oublier les métiers de la gestion d’actifs. Ce sont les conseillers en patrimoine, qui opèrent pour les particuliers et les aident notamment dans la gestion de biens matériaux de valeur, de placements financiers, etc.

Les métiers des traitements en banque

Parmi les différents métiers de la banque, ils ont un rôle clé. Vous le savez, l’informatique est le moteur d’un établissement bancaire. Au traitement, on assure donc le bon fonctionnement des outils.

  • Les gestionnaires de back-office renseignent et réalisent des opérations administratives menées dans les agences.
  • Les spécialistes des opérations bancaires enregistrent et réalisent des opérations liées à des produits de financement ou à des actions commerciales menées en agence.
  • Les responsables d’unités ou d’activités de traitements bancaires encadrent une équipe composée des deux postes ci-dessus.
  • Les informaticiens contribuent à faire évoluer les systèmes informatiques et à faciliter la gestion des opérations au quotidien. Ce sont eux qui opèrent toutes les évolutions technologiques. Leurs actions sont bien évidemment régies par la réglementation et la cybersécurité liée au traitement de données ultra-confidentielles.
  • Le responsable informatique est le chef d’orchestre des informaticiens et a une casquette à la fois technique et managériale.

Les fonctions support en banque

Ce sont souvent toutes ces fonctions support auxquelles on pense moins, mais qui pourtant, sont des métiers de la banque tout à fait cruciaux. En voici quelques exemples :

  • Les juristes (ou fiscalistes) ont un vrai rôle d’étude et de conseiller et ont pour mission globale de préserver les intérêts de la banque qui les emploie. Ils assurent notamment sa protection juridique au sein de son activité contractuelle avec la clientèle, envers qui elle a un devoir d’information et parfois de conseil. Les juristes fiscalistes interviennent quant à eux notamment en matière d’optimisation de gestion fiscale de la banque et d’impact fiscal des produits proposés aux clients.
  • Les techniciens logistique et immobilier, comptabilité finance ou ressources humaines (et leurs responsables d’équipe) : les uns assurent la gestion du patrimoine immobilier de la banque, les autres contrôlent les dépenses, les recettes et les investissements de l’établissement. Enfin, aux ressources humaines, on s’occupe plutôt de la gestion du personnel et du recrutement.
  • Les gestionnaires marketing et communication (et leurs responsables d’équipe) sont en charge des opérations de promotion, de l’identité de marque et réalisent des actions commerciales sur l’ensemble des canaux de diffusion, visant à attirer de nouveaux prospects.

Découvrez aussi les métiers de la banque 2.0.

L’alternance au Crédit Mutuel : une immersion professionnalisante dans les métiers de la banque

Le Crédit Mutuel est partenaire de l’Opco Atlas[2]. Il propose aux jeunes de bénéficier d’un contrat de professionnalisation[3] ou d’un contrat d’apprentissage[4]. Celui-ci peut aller de six à 12 mois et permet de se former, tout en travaillant en alternance sur une formation théorique (dispensée par une école, université ou un établissement spécialisé) et une formation pratique encadrée au sein de la société.

Pour les étudiants de bac +3 à bac +5, le Crédit Mutuel dispose d’un Centre de formation d’apprentis qui permet, à terme, d’intégrer l’entreprise. C’est une véritable chance d’entrer dans la vie active rapidement à l’issue de ses études. D’ailleurs, 46 % des apprentis sont recrutés à l’issue de leur formation. Côté diplôme, les chiffres parlent également d’eux-mêmes avec 81 % de réussite à la Licence Professionnelle Banque Assurance.

Comme Annaëlle et Fiona, rejoignez le Crédit Mutuel pour apprendre les métiers de la banque. Véritable institution française depuis 1882, il se réinvente chaque jour et appartient à des clients sociétaires.

Selon les derniers chiffres de la Fédération Bancaire Française et de l’Association Française des Banques, le secteur représentait 2 % de l’emploi salarié privé de notre territoire, avec plus de 42 000 embauches par an (dont 50 % de CDI) et plus de 360 000 emplois au total. Alors, si vous n’étiez pas encore convaincu.e quant aux débouchés, voilà qui devrait sans doute vous aider à vous décider ! En attendant, ne ratez pas les dernières offres d’alternances du Crédit Mutuel.

[1]Selon l’Observatoire des métiers de la banque. [2]Opérateur de compétences des entreprises et salariés des services financiers et du conseil. Fondé à la suite de la loi « Avenir professionnel » et qui a vocation à transformer en profondeur l’organisation de la formation professionnelle. [3]Entre 16 et 25 ans. [4]Jusqu’à 29 ans révolus.

Articles les plus lus

A la Une supérieur

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !