Écoles d'avenir : l’UQAM, le modèle québécois

Par Morgane Taquet, publié le 16 Avril 2013
3 min

À l'UQAM (Université du Québec à Montréal), l'écologie est une vieille histoire. En effet, dans les années 1970, la plus grande université québécoise (5.000 salariés et 43.000 étudiants), prenant conscience des nouveaux enjeux écologiques, décide de faire de la protection de l'environnement une priorité. Une première au pays des caribous : une maîtrise puis un doctorat en environnement sont créés.

Pionnière pour s'interroger sur sa consommation énergétique, sa gestion de l'eau et des déchets

Deuxième étape, à la fin des années 1990, quand l'UQAM se dote de sept autres facultés : la nouvelle structure universitaire fait naître des interrogations sur la consommation énergétique ainsi que sur la gestion de l'eau et des déchets. “Après avoir travaillé sur l'aspect académique – c'est ce qui nous semblait le plus évident, dans une université –, nous nous sommes posé des questions sur nos propres comportements”, explique Cynthia Philippe, conseillère en développement durable.

C'est en 2004 qu'une véritable politique environnementale voit le jour, “non sans mal”, se souvient-elle. Il faudra six années de consultations, de débats, de réécriture pour arriver enfin à un texte consensuel. Aujourd'hui, l'adhésion au projet est forte. D'ailleurs, les représentants de la communauté universitaire, étudiants compris, se réunissent tous les mois pour suivre les projets DD en cours.

Bientôt un volet plus social ?

Forte des ses 40 années d'expérience, l'UQAM fait désormais figure de référence : ainsi, elle propose de mettre ses chercheurs à contribution sur des thématiques portées par des organisations syndicales et des associations à visée sociale. “Du chemin a été parcouru”, commente Cynthia Philippe.

Mais la conseillère en développement durable souhaiterait aller plus loin en faisant voter une politique englobant toutes les facettes – notamment sociales – du développement durable. Pour parvenir à ce que le projet soit porté par l'ensemble des parties prenantes, quelques années seront encore nécessaires tant “les professeurs spécialistes du sujet ont des difficultés à s'accorder sur le concept de développement durable...”.

À consulter aussi

Des grandes écoleset universités pour changer le monde
Des études pour changer le monde : 95 grandes écoles et universités d'avenir.
Les écoles d'ingénieurs les plus investies dans le développement durable.
Les écoles de commerce les plus investies dans le développement durable.
Les universités les plus impliquées dans le développement durable.
Quiz : êtes-vous un pro du développement durable ?
Partir étudier au Québec.

Articles les plus lus

A la Une supérieur

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !