1. Entrée en filière sélective : on peut vous demander un book, une recommandation…
Boîte à outils

Entrée en filière sélective : on peut vous demander un book, une recommandation…

Envoyer cet article à un ami

Certaines formations, notamment dans le domaine artistique, veulent des pièces complémentaires au dossier de candidature. Tour d'horizon extrait de l'ouvrage de Séverine Maestri “Réussir sa candidature pour entrer en filière sélective”.

La lettre de recommandation

La lettre de recommandation est surtout demandée à partir du master, lorsque l'étudiant s'est déjà un peu frotté au marché du travail. Elle doit être cohérente avec votre projet d'études. Elle divise entre ceux qui y voient un atout supplémentaire dans une candidature et ceux qui la jugent “trop facile”.

Obligatoire ou laissée à l'initiative du candidat selon les formations, elle peut être écrite par un ancien professeur ou un maître de stage qui aura apprécié votre attitude ou vos compétences dans un projet particulier. “Dans le dossier scolaire, nous apprécions que l'étudiant fournisse une lettre de recommandation s'il le souhaite, explique Constance Huckendubler, directrice de la formation initiale à l'ESCAET, basée à Aix-en-Provence. C'est pour nous le signe qu'il a passé du temps à constituer son dossier et qu'il est motivé pour intégrer notre école.”

Si vous postulez, par exemple, pour une formation d'éducateur spécialisé et que vous avez été apprécié lors d'un stage pour votre patience et votre empathie, la personne qui vous recommande doit l'inscrire noir sur blanc et assurer que ces qualités sont transposables pour la formation visée, dans laquelle vous avez toutes les qualités pour réussir.

Si vous n'en avez pas ou que les personnes auxquelles vous l'avez demandée n'étaient pas disponibles, vous pouvez toujours obtenir l'autorisation de donner leur numéro de téléphone au cas où le/la responsable de formation souhaite en savoir davantage sur vos qualités et vos compétences.

Le dossier artistique

Dessins, collages, peintures, photos… Le book est essentiellement demandé dans les formations artistiques (design, graphisme, photo…) ou en année de MANAA (mise à niveau en arts appliqués). Certains jurys ne donnent aucune indication précise et laissent le soin aux candidats de le constituer en produisant des dessins pour l'occasion ou en choisissant d'apporter quelques dessins de leurs propres archives comme dans la MANAA de l'école de Condé de Lyon. D'autres, comme dans la MANAA du lycée d'enseignement artistique Jean-Monnet à Montpellier exigent plusieurs pièces : une planche A4 d'expression plastique personnelle, trois planches A4 relatives à la production contemporaine (ou plus ancienne) dans les domaines des arts appliqués, et deux planches A4 d'expressions photographiques.

Dans des formations comme la licence classique d'information et communication de l'université Paris 8, le book n'est pas obligatoire, mais “apprécié”. Il est exigé, en revanche, dans la licence professionnelle techniques journalistiques (toujours à l'université de Paris 8) dont Didier Zaraya est responsable. “La majorité des candidats possède déjà un bagage technique parce qu'ils sont issus d'un DUT information communication ou d'un BTS audiovisuel donc le book est important. Je regarde si certains ‘pigent’ pour un journal, font de la photo, ont créé des productions dans le cadre de leurs études ou de manière personnelle”, explique-t-il.

Des épreuves graphiques

On les trouve, par exemple, dans les examens d'entrée des écoles d'architecture. Chacune a ses propres critères de sélection mais on trouve souvent une épreuve graphique.

À l'école d'architecture de Nancy, le sujet pour l'entrée en première année en 2014/2015 était le suivant : “Sur le recto d'une feuille A4 et grâce aux techniques graphiques que vous jugerez les plus adéquates (dessin, collage, photomontage, peinture…), vous représenterez un carrefour urbain très passant (croisement de rues importantes) que vous aurez choisi pour ses qualités spatiales. Vous aurez soin de rendre compte des profondeurs et échappées, des jeux d'ombre et de lumière, mais aussi de suggérer les autres qualités du lieu, qu'elles soient d'usage (rapport d'échelle au corps, détails…) et/ou techniques (construction, trames, structures, rythmes…). Au verso de la feuille, vous indiquerez précisément quel est le lieu choisi et où il se situe, et vous expliquerez votre choix en 100 mots maximum. Ce document doit permettre de mesurer la qualité de votre regard et de votre perception de l'espace, ainsi que votre motivation à intégrer notre école. Le strict respect des consignes sera pris en compte dans l'évaluation, ainsi que la pertinence de votre approche et le soin apporté à la réalisation du document.”

Vous pouvez parcourir les sites Internet des écoles qui mettent volontiers à disposition des annales et exemples, ce qui permet de se préparer et d'anticiper.

POUR ALLER PLUS LOIN
À découvrir aux Éditions de l'Etudiant :
Réussir sa candidature pour entrer en filière sélective”,
par Séverine Maestri.

Sommaire du dossier
Retour au dossier Admission en filière sélective : tout commence sur APB Pour intégrer une filière sélective, évitez d'envoyer un CV passe-partout ! Candidature en filière sélective : quelques astuces pour dynamiser votre CV Entrée en filière sélective : les appréciations peuvent faire pencher la balance Résultats scolaires : pour entrer en filière sélective, mieux vaut être régulier Les notes et les appréciations, seuls critères de sélection des classes prépa Vous ne savez pas quoi dire dans votre lettre de motivation ? Suivez le guide Entrée en filière sélective : on peut vous demander un book, une recommandation…