1. Pour intégrer une filière sélective, évitez d'envoyer un CV passe-partout !
Boîte à outils

Pour intégrer une filière sélective, évitez d'envoyer un CV passe-partout !

Envoyer cet article à un ami

Avec la lettre de motivation et les relevés de notes, le CV fait partie des éléments les plus souvent demandés par les jurys de sélection. Il est en effet complémentaire de votre dossier scolaire car il offre une autre perspective sur votre parcours. Pour optimiser vos chances, adaptez-le à la formation que vous visez, conseille Séverine Maestri, auteure de l'ouvrage “Réussir sa candidature pour entrer en filière sélective”.

Un peu comme la lettre de motivation, le CV ne doit pas être trop général. Ciblez-le en fonction de la formation. Si vous postulez par exemple pour un master 2 dont la spécialité est “communication et territoires”, mettez l'accent sur vos stages et expériences dans ce domaine plutôt que de valoriser un autre stage qui n'aurait aucun rapport avec ce secteur. “Un CV trop standardisé ne passera pas et on appréciera celui qui aura été adapté à notre formation”, précise Franck Bousquet, responsable d'un master dans ce secteur à l'université de Toulouse 3.

Néanmoins, pour Valérie Pham-Trong, directrice de IONIS-STM (School of Technology and Management), le CV n'est pas un élément rédhibitoire dans une candidature : “S'il est mal présenté je vais surtout en faire part à l'étudiant lors de l'entretien pour qu'il prenne conscience de ses faiblesses, mais je sais qu'il aura l'occasion de le retravailler pendant l'année et d'ajouter des compétences ; on va lui apprendre à les valoriser.”

Voici cependant quelques conseils, rubrique par rubrique.

Parcours scolaire ou universitaire : évitez les zones d'ombre

Si vous êtes titulaire d'un bac+3 mais que vous avez obtenu votre bac il y a cinq ans, la personne qui vous lit va se demander pourquoi vous avez fait l'impasse sur deux ans de votre vie et ce qui s'est passé. Un étudiant qui a fait deux ans de droit, deux ans de psycho, s'est arrêté trois ans et souhaite reprendre des études pose question. Pourquoi s'est-il arrêté ? Pourquoi veut-il reprendre et pourquoi maintenant ? Ce n'est pas très engageant. Vous vous êtes trompé de filière ? Pas de problème, chaque expérience est riche d'enseignements à valoriser. Vous avez été malade ? Expliquez-le et joignez si nécessaire un certificat ou une lettre explicative. Votre CV doit être limpide, sans éléments perturbateurs.

Lorsqu'on est encore un étudiant en devenir, il est difficile de “remplir” son CV quand c'est la première fois qu'on en rédige un. N'oubliez pas d'indiquer vos mentions si vous en avez eu.

Expériences : privilégiez les jobs ou stages en lien avec le secteur qui vous intéresse

Plus fournie lorsque vous possédez déjà un bac+2 et plus, cette rubrique vaut la peine d'être mise en avant.

Vous êtes jeune bachelier ?

Plutôt que de regrouper vos expériences dans une rubrique qui ne sera pas assez nourrie, déroulez votre parcours tout simplement en mentionnant vos stages (n'oubliez pas les rapports de stages), même s'il s'agit de votre stage d'observation de troisième. Vous avez peut-être donné des cours de maths ou de français à un élève de primaire ou de collège, dites-le.

Ne négligez pas non plus, par exemple, votre sujet de TPE (travaux personnels encadrés) si vous pensez que cela peut faire ressortir vos qualités de travail en équipe, de curiosité, de recherches documentaires, de maîtrise d'Internet et des outils informatiques. Pour Philippe Métayer, directeur du DUT MMI à l'université de Bordeaux 3, le TPE est un élément intéressant car les élèves y consacrent du temps : “Il constitue une bonne première expérience de travail en équipe et une bonne note est un bon indice pour nous, car dans les métiers du numérique on travaille souvent en mode projets.”

Valorisez également vos engagements associatifs ou vos petits jobs d'été, qui sont loin d'être des expériences anodines, ce que souligne très bien Thierry Dupuich, responsable du développement et des concours du programme Bachelor à Montpellier Business School (groupe Sup de Co Montpellier) : “Cela démontre qu'ils se sont frottés au terrain, qu'ils ont une meilleure notion de l'argent ou de la valeur ‘travail’.”

Si vous voulez travailler dans le cinéma, mettez un lien vers les productions que vous avez réalisées, par exemple. Parlez de vos stages (surtout ceux qui ont été longs – à partir de six mois), des expériences en alternance, etc. Certes, dans certaines formations ils sont obligatoires, dans d'autres non, mais les responsables savent pondérer le tout et faire la part des choses.

Vous avez au minimum un bac+2 ?

La rubrique “Expériences” sera plus fournie, mais les conseils sont assez similaires : choisir les expériences les plus en rapport avec la formation visée, privilégier les expériences longues (quatre, six mois). En revanche, vous pouvez vous permettre d'éliminer, contrairement à un tout jeune bachelier, vos jobs d'été, sauf bien entendu s'ils ont un lien avec la formation. Détaillez par contre les projets sur lesquels vous avez travaillé en donnant pour chacun quelques détails (nature de la mission, chiffres, résultats…).

À cette rubrique, vous pouvez en associer une autre sur les “compétences”, en listant ces compétences acquises dans chaque expérience sous forme de mots-clés, par exemple : Programmation (et vous détaillez), travail en équipe (et vous détaillez), management (et vous détaillez), commercial (et vous détaillez), etc.

Les activités extrascolaires, un atout potentiel

Grâce à cette rubrique, vous allez pouvoir vous démarquer des autres. La mentionner n'est pas obligatoire, mais elle permet de faire ressortir vos centres d'intérêt, vos passions éventuelles, de juger de votre dynamisme, de votre goût de l'effort, de votre esprit d'ouverture ou de votre capacité à travailler en équipe, à prendre des responsabilités. Si vous postulez à une filière artistique et êtes un passionné de photo, il est temps de le dire. Vous vous destinez à un métier dans le secteur social et vous faites du bénévolat auprès de personnes âgées, mentionnez-le. En revanche, prétendre vouloir exercer un métier tourné vers les autres alors que vous passez votre temps enfermé chez vous et n'avez aucune passion risque de ne pas convaincre

Les sportifs et les musiciens intéressent beaucoup les responsables de formation. Pour le master 2 psychologie du travail : management des relations humaines et des communications à l'université de Dijon, Edith Sales-Wuillemin, professeur de psychologie sociale et responsable du master, explique : “Le cœur de métier de nos futurs psychologues c'est l'humain ; leur rôle sera de gérer des hommes et des femmes et de faire en sorte qu'ils travaillent bien ensemble. C'est donc une rubrique que l'on regarde plus attentivement que les autres. On valorise, par exemple, l'activité sportive, on regarde le type de sport pratiqué pour voir si l'étudiant a acquis des compétences en termes de gestion du mental et de travail en équipe, parce qu'on a compris que le sport n'est pas simplement une activité physique, mais qu'on y fait également l'acquisition de compétences au niveau psychologique, mental et relationnel.”

Dans la licence information-communication de Paris 8, on avoue également rechercher cette rubrique sur le CV : “Nous accordons une importance particulière aux personnes qui font beaucoup de sport ou de musique car ce sont des profils atypiques que l'on a envie d'avoir dans notre formation”, note Aurélie Aubert, la responsable.

Autrement dit, si vous êtes sportif ou musicien n'hésitez pas à mentionner la durée de pratique, surtout si celle-ci est significative, comme cet étudiant qui avait énuméré les nombreux sports pratiqués dans la rubrique “Loisirs” de son CV : “Natation (dix ans), foot (huit ans), Judo (six ans), équitation (six ans), rugby (quatre ans), tir à l'arc (deux ans), tir sportif (deux ans), boxe française (deux ans).”

Informatique : soyez précis !

Ne vous contentez pas de dire que vous êtes à l'aise avec les outils informatiques si vous vous destinez à une formation dans cette branche. La responsable de la licence professionnelle SIGWEB à l'université de Perpignan assure : “Dire que l'on connaît l'outil informatique n'est pas suffisant, on veut savoir quels logiciels sont maîtrisés, quels systèmes d'exploitation, et si l'étudiant possède les bases de la programmation. Et malheureusement, nous sommes parfois obligés de rappeler les candidats pour avoir plus de détails.”

Ne mettez en avant les langues que si vous avez un bon niveau

La rubrique intéressera particulièrement une formation dans laquelle les langues ont une place importante. Quoi qu'il en soit, ne dites pas que vous parlez trois langues si vous maîtrisez déjà difficilement l'anglais. En revanche, si vous avez eu 18 au bac et que vous avez passé six mois à Londres, faites-le ressortir.

Si vous avez passé le TOEIC® (Test of English for International Communication) et le TOEFL® (Test of English as a Foreign Language), ou tout autre test de langues, précisez le score obtenu seulement s'il est bon – autrement, mieux vaut ne pas le mentionner. “Pour plus de la moitié des dossiers, les étudiants ont passé un test de langues, en général le TOEFL®. La plupart ont obtenu un score de 850, ce qui est bien. Si vous avez obtenu moins de 650, inutile de le faire ressortir”, conseille Magali Giraud, responsable d'un master 1 en marketing à l'IAE de Toulouse.

POUR ALLER PLUS LOIN
À découvrir aux Éditions de l'Etudiant :
Réussir sa candidature pour entrer en filière sélective”,
par Séverine Maestri.

Sommaire du dossier
Retour au dossier Admission en filière sélective : tout commence sur APB Pour intégrer une filière sélective, évitez d'envoyer un CV passe-partout ! Candidature en filière sélective : quelques astuces pour dynamiser votre CV Entrée en filière sélective : les appréciations peuvent faire pencher la balance Résultats scolaires : pour entrer en filière sélective, mieux vaut être régulier Les notes et les appréciations, seuls critères de sélection des classes prépa Vous ne savez pas quoi dire dans votre lettre de motivation ? Suivez le guide Entrée en filière sélective : on peut vous demander un book, une recommandation…