Les étudiants attendent plus des grandes écoles en matière de RSE

Par Thibaut Cojean, publié le 29 Septembre 2022
6 min

Selon un sondage réalisé par Harris Interactive pour l'Etudiant et Epoka, les étudiants et jeunes diplômés jugent sévèrement l'engagement de leurs écoles en matière de RSE, alors même que ce sujet ne fait pas toujours partie de leurs propres priorités.

Moins d'un étudiant en grande école sur dix associe son établissement au "développement durable". Selon une enquête menée en juin et juillet 2022 par Harris Interactive pour l'Etudiant et Epoka, ce mot-clé n'est cité que par 9% des 10.000 étudiants et jeunes diplômés interrogés, loin derrière "le réseau" (34%), "les associations" (33%) ou encore "l'employabilité" (27%).

Les élèves ingénieurs sont les plus sévères

Cette enquête s'intéresse à la façon dont les étudiants des universités et des grandes écoles d'ingénieurs et de commerce perçoivent leur établissement. Différents critères permettent de mesurer la manière dont ils perçoivent l'engagement de leurs établissements dans le domaine de la RSE (responsabilité sociale et environnementale).

Dès ce premier indicateur, on distingue des différences : en école d'ingénieurs, seuls 8% des étudiants associent le développement durable à leur établissement, contre 11% en école de commerce. C'est aussi le cas de 8% des hommes contre 12% des femmes.

Ces résultats faibles ne signifient pas nécessairement que les étudiants sont déçus : 43% d'entre eux trouvent que les actions menées par leur école sont meilleures qu'attendu. Là aussi, on distingue les futurs ingénieurs des managers en devenir : 38% des premiers ont ce sentiment, contre 48% des seconds.

À l'inverse, si 17% des étudiants trouvent que les actions des écoles en matière de RSE sont moins bonnes qu'espérées, c'est plus souvent le cas des élèves ingénieurs : 19% contre 13%.

Le salaire, premier critère de choix

L'enquête s'intéresse également à la sensibilité des étudiants à la RSE comme critère pour choisir une entreprise. Les résultats ne sont pas non plus encourageants : la responsabilité sociale et environnementale d'une entreprise apparaît comme leur dixième critère de choix, cité par 23% des répondants, loin derrière la rémunération (53%) et l'ambiance de travail (43%). "Exercer un métier qui a du sens" est tout de même cité par 40% des répondants.

Là non plus, la RSE n'a pas le même poids selon les profils : sur 18 critères proposés, c'est le septième choisi par les femmes et le treizième par les hommes. C'est aussi le huitième chez les étudiants en école d'ingénieurs, le dixième chez ceux inscrits à l'université et le treizième chez ceux en école de commerce.

Lire aussi

Les femmes plus sensibles à la RSE que les hommes

Une majorité d'étudiants (56%) dit pourtant accorder de plus en plus d'importance à la RSE, dont 61% de femmes et 51% d'hommes. Oui, mais 71% des étudiants sont de plus en plus regardant sur les conditions de travail.

Ce déséquilibre se ressent sur les motivations à travailler. En 2021, 79% des répondants disaient être prêt à travailler beaucoup à condition d'avoir des projets intéressants et d'être bien payé. Cette année, l'intérêt des taches chute à 73%, la rémunération monte à 83%. Faut-il y voir l'influence de l'inflation et des prix de l'énergie ?

Une faible réponse des écoles à la guerre en Ukraine

L'enquête s'intéresse aussi au comportement des écoles vis-à-vis de la guerre en Ukraine. Sur ce sujet, seule l'organisation de collectes et de dons pour des associations ou ONG a été observée par une petite majorité d'étudiants (58%), dans toutes les catégories d'écoles.

Le soutien moral ou matériel aux étudiants russes (22%) ou ukrainiens (38%) de l'école a été rarement relevé, et, quand il l'a été, un peu plus souvent dans les écoles de commerce que dans les écoles d'ingénieurs. Un constat similaire est fait pour les actions menées en faveur des étudiants de l'école expatriés en Russie (22%).

Lire aussi

10 écoles se distinguent

Malgré des résultats généraux assez faibles, les témoignages détaillés ont permis aux enquêteurs de distinguer les cinq écoles d'ingénieurs et les cinq écoles de commerce les plus engagées en matière de RSE selon leurs étudiants. AgroParisTech, Centrale Lyon, CentraleSupélec, l'Ensic et Grenoble INP pour les premières. Excelia, ESCP, EM Strasbourg, Grenoble école de management et TBS pour les secondes.

Articles les plus lus

Contenus supplémentaires

A la Une supérieur

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !