1. La salle de classe du futur à Grenoble École de management
Boîte à outils

La salle de classe du futur à Grenoble École de management

Envoyer cet article à un ami

L’école de commerce iséroise abrite depuis fin 2012 le premier PRS (point relais SMART technologies) pour l’enseignement supérieur. Un véritable “laboratoire” pédagogique.

Salle de classe du futur - GEM - SMART - DR

La salle de classe du futur imaginée par SMART et Grenoble École
de management. // © SMART et Grenoble École de management.


Trois TBI (tableaux blancs interactifs), une dalle interactive à stylet, un câble de lancement automatique : voici de quoi est équipée la salle vitrée de 18 m2 prêtée par Grenoble École de Management et dont le matériel, d’un montant d’environ 25.000 €, a été fourni par SMART.

“Showroom” régional de SMART, l’école de commerce de Grenoble l’utilisera, quant à elle, essentiellement pour former ses enseignants au maniement des outils numériques : “L’objectif est d’expérimenter afin d’optimiser les cours et faire de l’élève l’acteur de sa formation”, explique Jean-François Fiorina, directeur adjoint de Grenoble École de Management.

Le TBI devrait par exemple permettre aux professeurs de sauvegarder l’ensemble du cours au fur et à mesure qu’ils le déroulent, puis de le stocker sur un espace partagé ensuite accessible par l’étudiant. Ils auront également accès au logiciel de réunion à distance, SMART Meeting, et à celui de création de ressources pédagogiques, Notebook.

Salle de classe du futur - GEM - SMART - DR

Tableaux blancs interactifs, dalles interactives à stylet... sont des éléments de la salle
de classe du futur. // © SMART et Grenoble École de manafgement.


Côté élèves, les 40 étudiants de première année du programme Grande école du TD “Innovation” testeront en priorité ce laboratoire, qui sera équipé prochainement d’un mobilier entièrement spécial pour faciliter le travail en groupe.

Le test de Sandra

Sandra, 23 ans, en deuxième année de Master of International Business à Grenoble École de Management, a testé durant sa première année un TBI SMART et le logiciel collaboratif Smart Notebook.

Sandra, 23 ans, a testé durant un an le TBI et SMART Notebook à Grenoble école de management - DR

Sandra, 23 ans, trouve que ce logiciel permet de personnaliser
les contenus. // © Photo fournie par lé témoin.


“J’ai été chef de projet l’année dernière pour la salle de classe du futur dans le cadre du TD ‘Innovation’. Nous avions plus particulièrement pour mission, avec cinq autres élèves, de tester un tableau blanc interactif SMART, couplé au logiciel collaboratif SMART Notebook, qui permet de produire du contenu pédagogique.

L’objectif de cette expérience était de voir de quelle manière ces outils peuvent faire évoluer la pédagogie du cours. Le logiciel que nous avons testé permet par exemple au professeur de créer une classe virtuelle et à chaque élève de collaborer sur le même tableau, sans changer de place dans la classe. Quand un étudiant à fini son exercice, le prof peut décider de le projeter.

On a trouvé que c’était particulièrement intéressant pour les cours projetés, dans la mesure où cela permet de personnaliser les contenus. L’enseignant peut partir d’un Powerpoint basique et l’enrichir au fil du cours en fonction des remarques des étudiants, puis l’envoyer à tout le monde par mail.

Cela constitue un vrai “plus,” mais à deux conditions : que les profs soient formés et que toutes les salles soient équipées. Autre chose : à terme, il faudra penser à une solution clef en main. Aujourd’hui, le prof doit arriver avec son ordinateur, avoir installé le logiciel, les étudiants aussi, avoir une bonne connexion Internet… C’est un peu compliqué… les enseignants que nous avons interrogés demandent aussi que les tableaux soient intégrés à une salle pensée pour favoriser le travail en groupe, ce qui n’est pas encore le cas.”

À consulter

Pédagogie innovante
À lire sur EducPros, les innovations de notre dossier ci-dessus vues par les professeurs.
Notre classement des écoles d'ingénieurs selon leur pédagogie innovante.
Le portrait d’une fac à la pédagogie innovante : Paris 8.
Une pédagogie par projets à l'Agrocampus Rennes.
Un exemple de campus et de pédagogie à l'anglo-saxonne : University College of London.

Coulisses
Grandes écoles de commerce et d'ingénieurs : à quel niveau recrutent-elles vraiment ?
Les filières du supérieur vues par les étudiants.

Sommaire du dossier
Retour au dossier Unishared : la prise de notes collaborative initiée à l’ESCP Europe Boîtiers réponses : la physique interactive à l’UPMC MOOC : Centrale Nantes et Télécom Bretagne à la pointe du e-learning Les étudiants des Mines de Saint-Étienne font cours eux-mêmes Un contrat pédagogique pour lutter contre l’absentéisme à l’EM Strasbourg La salle de classe du futur à Grenoble École de management