1. Supérieur
  2. Les trois scénarios de la rentrée en un coup d’œil
Boîte à outils

Les trois scénarios de la rentrée en un coup d’œil

Envoyer cet article à un ami
Les salles de cours resteront-elles vides ou retrouveront-elles leurs élèves ? Trois scénarios sont envisagés pour la rentrée dans le supérieur. // © Thomas Victor/Plain Picture
Les salles de cours resteront-elles vides ou retrouveront-elles leurs élèves ? Trois scénarios sont envisagés pour la rentrée dans le supérieur. // © Thomas Victor/Plain Picture

INFOGRAPHIE. #Rentrée2020. Face à la crise sanitaire qui perdure, les établissements du supérieur préparent d’ores et déjà votre arrivée ou votre retour sur leurs bancs. Trois scénarios se profilent dans la plupart des écoles et universités : le 100% présentiel, le mixte ou hybride (cours sur place et à distance), et le 100% distanciel.

Après presque six mois sans avoir mis un pied en classe, vous vous demandez comment va se passer la prochaine rentrée dans le supérieur. Pas de panique, les universités comme les écoles se préparent toutes à une rentrée des plus atypiques et anticipent différentes modalités pour vous accueillir.

Les établissements du supérieur se préparent

Trois grands scénarios se profilent : la situation sanitaire est stabilisée et on assiste à un retour à la quasi-normale pour tous, la prudence est requise et un système hybride entre cours sur place et cours à distance est mis en place ; enfin, les établissements envisagent un retour intégral à des cours virtuels en cas de reconfinement. Ces trois scénarios sont conçus pour répondre aux différentes évolutions possibles de la crise sanitaire.

Si vous avez des doutes ou des inquiétudes, n’hésitez pas à contacter votre établissement pour savoir vers quel type de scénario il s’oriente : en fonction de la taille et des contraintes sanitaires, les décisions ne seront pas les mêmes d’un établissement à l’autre.

Les trois scénarios en un coup d’œil

Les trois scénarios de rentrée dans le supérieur // © Dahvia Ouadia
Les trois scénarios de rentrée dans le supérieur // © Dahvia Ouadia