1. Licence pro : l’arme anti-chomâge ?

Licence pro : l’arme anti-chomâge ?

Envoyer cet article à un ami

Plébiscitées par les étudiants comme par les recruteurs, les licences professionnelles affichent de bons résultats, conformes à leur objectif d’insertion.

Consultez le dossier "Licence pro : 10 questions-réponses".

Avec 78 % de taux d’emploi à durée indéterminée et seulement 6 % de chômage, 3 ans après l’obtention du diplôme (enquête du CEREQ, Génération 2004, auprès de jeunes interrogés au printemps 2007), les performances des licences pro sont, dans l’ensemble, très satisfaisantes.

En tête des secteurs porteurs, celui regroupant le génie civil, la construction et le bois, affiche 92 % de taux d’emploi à durée indéterminée (12 points de plus que la moyenne) et le plus faible taux de chômage (3 %). Viennent ensuite les secteurs mécanique et électricité-électronique, et celui de la gestion, ressources humaines et finances, qui tous deux atteignent 84 % d’emploi à durée indéterminée. Moins performants, les services (à la personne ou aux collectivités), avec 66 % de taux d’emploi à durée indéterminée (12 points en dessous de la moyenne). Piètre résultat également pour le secteur agricole, bon dernier du classement : 65 % de taux d’emploi et 12 % de chômage. Quant aux salaires, ils se situent à 1.250 € net mensuel en moyenne en début de carrière et passent à 1.500 € net mensuel (primes incluses) au bout de 3 ans d’expérience.

Mathieu Oui
Sommaire du dossier
Retour au dossier Licence pro : une large palette de secteurs Licence pro : l’arme anti-chomâge ?