Etudes de kiné : grand écart du coût de la rentrée selon les instituts de formation

Par Mersiha Nezic, publié le 21 Août 2020
4 min

#Rentrée2020. Les frais de scolarité, très disparates d'un IFMK (institut de formation en masso-kinésithérapie) à l'autre, plombent le budget des étudiants en masso-kinésithérapie. S'ils tournent en 2020 autour de 5.262 euros en moyenne, soit une augmentation de 17% par rapport à 2019, l’écart entre les différents instituts de formation reste très important, selon leur statut.

En septembre 2020, un étudiant en masso-kinésithérapie devra débourser 7.572,2€ en moyenne pour financer sa rentrée, selon la FNEK (Fédération nationale des étudiants en kinésithérapie), qui vient de publier un indicateur du coût de la rentrée. Cela représente 5.211 euros de plus que ce que doit prévoir un étudiant entrant en licence (2.361 euros en moyenne, selon la FAGE). La différence s’explique par les frais de scolarité qui plombent le budget des étudiants en kiné.

Si ils tournent en 2020 autour de 5.262 euros en moyenne, soit une augmentation de 17% par rapport à 2019, l’écart entre les différents instituts de formation reste très important, selon leur statut.

Lire aussi

Des coûts de formation très variables selon les IFMK

Il faut savoir qu’il existe trois types d’IFMK (institut de formation en masso-kinésithérapie) :

  • Les instituts publics
  • Les instituts privés à but non-lucratif
  • Les instituts privés à but lucratif

Actuellement, il y a 47 IFMK et à la rentrée scolaire 2020–2021, nous en compterons 51. En effet, quatre nouveaux établissements de formation en masso-kinésithérapie ouvriront leurs portes. Par manque d’informations concernant ceux-ci, l’organisation étudiante ne les a pas intégrés au dossier sur le coût de la rentrée 2020.

Sur les 24 IFMK publics, seulement 7 sont à frais universitaires, ce qui correspond à 170€ en licence et 243€ en master. Un étudiant en IFMK public paye en moyenne 1.027,9€ par an, les prix s’étalant de 170€ à 5.770€ (à Brest). Pour les IFMK privés à but non lucratif, les frais de scolarité s’échelonnent entre 1.234€ (à Nancy) et 8.880€ (l’EFOM, à Paris) avec une moyenne de 5.387,5€.
L’ensemble des IFMK privés à but lucratif se trouve en Île-de-France. Dans ces instituts, les étudiants doivent débourser entre 8.837,5€ (l'École Danhier à Saint-Ouen) et 9.250€ (l'École d'Assas à Paris) ; soit en moyenne 9.021,9€ par an.

Lire aussi

Un quart des étudiants obligés de contracter un prêt

Selon la FNEK, un quart des étudiants sont contraints de contracter un prêt auprès d’une banque. Ils empruntent parfois jusqu’à 50.000€. L’organisation étudiante demande que les frais de scolarité des étudiants en masso-kinésithérapie, quel que soit le type d’IFMK dans lequel ils étudient, soient alignés sur les frais d’inscription à l'université.

"À ces frais exorbitants s'ajoute le coût de la vie étudiante (repas, accès aux soins, logements etc). La charge mentale de l’étudiant se voit augmenter par les situations de difficultés financières entraînées par l’entrée en formation", selon la FNEK.

L’organisation avance que 28% des étudiants ressentent une dégradation de leur santé depuis leur entrée en formation. 62% d’étudiants en kiné ont un job saisonnier ou régulier à l’année. Enfin, 27% d’entre eux ressentent un impact négatif sur leur formation et 23% sur leur santé. "Cet impact est d’autant plus ressenti que les frais de scolarité sont élevés", affirme l'association.

Lire aussi

Articles les plus lus

A la Une Médecine Santé

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !