1. Supérieur
  2. Médecine / Santé
  3. La fac de médecine selon Chloé, étudiante en 4ème année
  4. L’ambiance en fac de médecine : de la compétition à la solidarité
Portrait

L’ambiance en fac de médecine : de la compétition à la solidarité

Envoyer cet article à un ami

Chloé, 20 ans, est étudiante en quatrième année à la fac Saint-Antoine, à Paris. Elle raconte le long mais passionnant chemin qui doit la mener à son but : devenir médecin de campagne.

Une fois l’année de PCEM1 (voir l’article "PCEM1 : le premier cap à franchir") passée, où la compétition bat son plein, les "tensions" entre étudiants s’apaisent. "De PECM2 à DCEM4, on fait partie d’une même promotion. Un certain esprit de groupe se crée. Jusqu’à ce que la fac fournisse des polycopiés, il existait même un système dit de "ronéo", c’est-à-dire de roulement entre élèves pour prendre les cours." Seul bémol relevé par Chloé : "dans les universités parisiennes, les promotions restent très grosses (la mienne compte plus de 400 étudiants). Cela fait un peu usine".
 

Stage "génial", stage "pourri"

 
En fac de médecine, les professeurs sont des médecins. "En cours, ils ne peuvent pas répondre à toutes nos questions. En stage, certains sont super sympas et nous délivrent un véritable encadrement pédagogique. D’autres ne nous calculent pas… On peut donc tomber sur un stage génial comme sur un stage pourri…". En théorie, ce sont les professeurs universitaires praticiens hospitaliers et les chefs de clinique qui encadrent les externes. "En pratique, ce sont surtout les internes qui s’occupent de nous. On peut leur poser plein de questions", admet Chloé.

Pour aller plus loin : Médecine : ce qui vous attend pour l’internat, après la réforme / Choix des spécialités en médecine : qu’est-ce qui motive les étudiants ? / Classement des facs de médecine : lesquelles préparent le mieux aux ECN ?

Sommaire du dossier
Retour au dossier En deuxième année de médecine, Chloé entre dans le vif du sujet En troisième année de médecine, c’est hôpital tous les matins En quatrième année, Chloé devient apprentie médecin L’ambiance en fac de médecine : de la compétition à la solidarité Médecine : des études peu coûteuses, mais longues Contaminée par le virus de l’associatif Objectif : devenir médecin de campagne