1. Supérieur
  2. Médecine / Santé
  3. La fac de médecine selon Chloé, étudiante en 4ème année
  4. Médecine : des études peu coûteuses, mais longues
Portrait

Médecine : des études peu coûteuses, mais longues

Envoyer cet article à un ami

Chloé, 20 ans, est étudiante en quatrième année à la fac Saint-Antoine, à Paris. Elle raconte le long mais passionnant chemin qui doit la mener à son but : devenir médecin de campagne.

Chloé vit dans une chambre de bonne, seule, à deux pas de la fac Saint-Antoine. "Mes parents habitent près de Melun (77). Après mon bac, ils m’ont pris cette chambre pour que je puisse étudier près de l’université. Cela m’évite de passer plus deux heures par jour dans les transports." Et Chloé a appris à se débrouiller. "Ce n’est pas toujours facile de vivre seule… Au départ, je rentrais chez mes parents tous les week-ends avec un sac de linge sale plein et des barquettes de nourriture vides. Je revenais avec du linge propre et des barquettes pleines. Aujourd’hui, j’y vais un peu moins souvent. Avec le temps, je deviens plus autonome."
 

Du baby-sitting aux gardes

 
Le logement de Chloé revient à 520 € par mois. Avec l’APL (aide personnalisée au logement), son loyer descend à 330 €. Par ailleurs, l’étudiante compte environ 40 € par mois de budget nourriture et 15-20 € par semaine pour les sorties/loisirs. Pour entamer les (longues) études de médecine, mieux vaut avoir une réserve de fonds… "Je n’ai pas pris de job d’étudiant en PCEM1 et je déconseille de le faire si vous n’en avez pas vraiment la nécessité. En PCEM2, je faisais du baby-sitting. Puis mes activités extrascolaires (voir l’article "Contaminée par le virus associatif") ne m’ont plus laissé assez de temps… Jusqu’à la quatrième année, on peut également effectuer des petits boulots pendant les vacances. Par la suite, cela devient difficile puisque nous disposons des mêmes congés que les salariés. En revanche, à partir du DCEM4, on touche une centaine d’euros par mois grâce aux stages et environ 25 € par garde. Pour compléter, je reçois l’aide de mes parents."
 

Combines

 
En outre, les étudiants en médecine ont facilement accès à quelques combines pour gagner un peu d’argent. "Par exemple, à partir de la troisième année validée, on peut effectuer des gardes d’aide-soignant ou d’infirmier (payées environ 100 €) et des petits boulots d’aide-opératoire ou bien encore servir de cobaye à l’hôpital", cite Chloé.

Pour aller plus loin : Médecine : ce qui vous attend pour l’internat, après la réforme / Choix des spécialités en médecine : qu’est-ce qui motive les étudiants ? / Classement des facs de médecine : lesquelles préparent le mieux aux ECN ?

Sommaire du dossier
Retour au dossier En deuxième année de médecine, Chloé entre dans le vif du sujet En troisième année de médecine, c’est hôpital tous les matins En quatrième année, Chloé devient apprentie médecin L’ambiance en fac de médecine : de la compétition à la solidarité Médecine : des études peu coûteuses, mais longues Contaminée par le virus de l’associatif Objectif : devenir médecin de campagne