1. Comment accéder aux métiers de la santé à partir de 2020 ?
Décryptage

Comment accéder aux métiers de la santé à partir de 2020 ?

Envoyer cet article à un ami
De grandes nouveautés dans le médical sont annoncées dans les années à venir. // © BraunS/iStock
De grandes nouveautés dans le médical sont annoncées dans les années à venir. // © BraunS/iStock

Les métiers du soin suscitent des vocations, malgré un accès difficile. Les filières médicales et paramédicales, toujours si attractives, sont en pleine réforme.

Infirmier, médecin, orthophoniste, psychomotricien… Les métiers passion du médical et du paramédical font rêver nombre de candidats. Preuve à l’appui : le diplôme d’État d’infirmier, sélectionné par un candidat sur dix, est la filière la plus demandée sur Parcoursup, selon le bilan de la session 2019. Les études de santé, qui mènent à la médecine, la pharmacie, l'odontologie et la maïeutique (sage-femme), sont également très convoitées. La PACES – première année commune aux études de santé – arrive ainsi en troisième place du classement des filières les plus choisies sur la plateforme.

Lire aussi : Assistant médical, un nouveau métier pour la rentrée 2019

Exit PACES, numerus clausus et ECN

La PACES, et son concours couperet sur lequel buttent chaque année environ 80% des 60.000 candidats, ainsi que le numerus clausus, le dispositif qui régule l’entrée en deuxième année, seront supprimés à la rentrée 2020. Une petite révolution ! L’objectif est d’augmenter de 20% le nombre de médecins formés et de diversifier les profils.
Une autre annonce n’a pas manqué de faire son petit effet : la disparition de l’ECN (examen classant national), comme mode d’admission à l’internat à partir de la septième année d’études de médecine. En 2022, l’examen sera remplacé par trois grandes étapes : une épreuve nationale de contrôle des connaissances en cinquième année, puis une évaluation des compétences cliniques et relationnelles au travers d’une simulation en santé en fin de sixième année. Une dernière étape consistera en une analyse du parcours universitaire et du projet professionnel de l’étudiant, valorisant, la mobilité internationale et les doubles cursus.

Du nouveau pour les formations paramédicales

Les formations paramédicales aussi sont en plein chantier de rénovation. Après les IFSI (Instituts de formation en soins infirmiers) en 2019, nombre de formations paramédicales intègrent Parcoursup à partir de 2020 : l'orthophonie, l’audioprothèse, l'orthoptie, la psychomotricité, l’ergothérapie et la pédicure-podologie. "Dans ce cadre sont aussi modifiées les modalités d’admission, en particulier pour l’orthophonie, l’audioprothèse et l'orthoptie. Pour les autres filières, des changements interviendront également, mais ceux-ci seront probablement de moindre ampleur, avance Stéphane Le Bouler, responsable de projet universitarisation des formations paramédicales et de maïeutique au ministère de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation et au ministère des Solidarités et de la Santé.

Lire aussi : Les étudiants infirmiers poursuivent leur mobilisation contre les frais complémentaires

Pour l’année 2019–2020, le concours est maintenu pour l’accès à un certain nombre de centres de formation. Et parallèlement, on met en place une admission sur dossier et entretien." Et ce n’est pas tout. Comme pour les études médicales, un premier cycle d’études d’une durée de trois ans – probablement commun à plusieurs cursus – devrait voir le jour. Le choix d’orientation (audioprothésiste, par exemple) pourrait se faire à différents moments de ce premier cycle.

Rendez-vous sur les salons de L'Etudiant pour en savoir plus