1. Médecine : prêt pour une dizaine d'années d'études ?
Décryptage

Médecine : prêt pour une dizaine d'années d'études ?

Envoyer cet article à un ami
Les étudiants de deuxième cycle partagent leur temps entre les cours à la fac, les stages et les gardes à l’hôpital. // © Getty Images
Les étudiants de deuxième cycle partagent leur temps entre les cours à la fac, les stages et les gardes à l’hôpital. // © Getty Images

Après la réussite au concours de la PACES, le cursus de médecine se poursuit par un tronc commun de cinq années. L’ECN (examen classant national) permet ensuite de répartir les futurs médecins entre les différentes spécialités. L’internat, dernière partie de la formation, dure de trois à cinq ans selon les spécialités.

Le premier cycle des études médicales dure trois ans, il mène au DFGSM (diplôme de formation générale en sciences médicales, au grade de licence). Il inclut, en plus de la PACES (première année commune aux études de santé), le DFGSM2 et le DFGSM3.

Les étudiants y approfondissent les bases théoriques et, en début de DFGSM2, commencent les stages à l'hôpital. Avant la réforme, ils étudiaient les matières (anatomie, bactériologie, biochimie, biophysique, physiologie…) de façon indépendante. Aujourd'hui, les enseignements sont pluridisciplinaires et permettent de comprendre le fonctionnement global des "appareils" (par exemple, l'appareil cardiovasculaire ou respiratoire).

Lire aussi : Les 5 conseils de Martin Winckler aux étudiants en médecine

Le DFGSM met également l'accent sur la méthodologie. Il vise à réduire le nombre d'heures de cours magistraux en amphi au profit d'activités en petit effectif. Enfin, les étudiants sont censés être mieux informés sur l'organisation du système de soins.

Des gardes dès la troisième année

À partir du deuxième cycle, et pendant trois ans, les étudiants (appelés "externes") poursuivent leur apprentissage des manifestations cliniques, des mécanismes physiopathologiques et des démarches thérapeutiques appliquées aux pathologies de chaque discipline (cardiologie, ophtalmologie, dermatologie, etc.).

Ils partagent leur temps entre les cours à la fac, les stages (qui représentent la moitié de leur emploi du temps) et les gardes (rémunérées) à l’hôpital. C’est là qu’ils découvrent et explorent vraiment différents services.

Lire aussi : Médecine : les spécialités qui ont la cote en 2017… et les autres

L'ECN : un passage obligé

L’ECN (examen classant national) est obligatoire pour poursuivre des études de médecine. Il concerne tous les futurs médecins, spécialistes comme généralistes. La dernière année du deuxième cycle est en grande partie consacrée à sa préparation. Depuis juin 2016, les épreuves se déroulent sur tablette numérique.

En fonction de son classement, chaque étudiant (qui devient un "interne") choisit sa spécialité et le lieu de sa formation. L'internat dure trois ans pour un généraliste et quatre ou cinq ans pour les autres spécialités. Les études se composent alors principalement de longs stages, tous rémunérés.

Des stages et gardes rémunérés

Au cours de leur deuxième cycle d'études, les externes en médecine doivent effectuer trente-six mois de stage et 25 gardes au minimum. Une garde de douze heures est payée 52 €. Pour les stages, les externes perçoivent annuellement 1.536,73 € en DFASM1 (diplôme de formation approfondie en sciences médicales première année) ; 2.980,96 € en DFASM2 (deuxième année) ; 3.330,61 € en DFASM3 (troisième année).

Sommaire du dossier
Retour au dossier PACES : le guide de survie en première année Médecine : prêt pour une dizaine d'années d'études ? Pharmacie : de l’amphi aux officines Dentaire : de la théorie au travail manuel Sage-femme : un cursus en quatre ans