1. Supérieur
  2. Médecine / Santé
  3. Charlotte, étudiante en PCEM2 : "Médecin, c’est le seul métier que je veux faire"
Témoignage

Charlotte, étudiante en PCEM2 : "Médecin, c’est le seul métier que je veux faire"

Envoyer cet article à un ami

Charlotte, 20 ans, est étudiante en 2e année de médecine (PCEM2) à la faculté du Kremlin-Bicêtre (94). Elle raconte sa "première première année" et son redoublement en pleine réforme de la PAES. Deux années de dur travail qui ont bouleversé son quotidien mais lui permettent d’avancer vers son rêve : devenir médecin.

charlotte medecine"Médecin, c’est le seul métier que je veux faire. C’est une vocation", déclare Charlotte, 20 ans, étudiante en 2e année de médecine (PCEM2) à la faculté du Kremlin-Bicêtre (94). Un rêve qui a failli tourner court après un échec en 1re année…


Rythme intensif

Avec un bac mention assez bien, Charlotte s’est inscrite en PCEM1 (1re année du 1er cycle des études médicales) à Orsay à la rentrée 2009. "C’était pratique, car ma sœur y étudie également la médecine (elle est en 4e année), et mon meilleur ami avait choisi cette fac-là". 


L’étudiante découvre un rythme de travail bien plus intensif qu’au lycée. "Nous avions cours ou TD de 8h à 18h. Mais je pouvais travailler de 4 à 6 heures de plus en rentrant chez moi le soir".


Apprendre à travailler

Charlotte découvre également une autre méthode. "J’ai mis du temps à comprendre comment travailler. Je ne faisais pas de fiches, j’apprenais une fois pour de bon (certains préfèrent relire plusieurs fois un document), je ne faisais pas de QCM en bio car j’estimais que si je connaissais mon cours, je n’avais pas besoin de m’entraîner".


Enfin, si elle est à l’aise avec les matières biologiques, elle admet qu’elle rencontre plus de difficultés avec la partie physique et chimie du programme. En revanche, le chahut en amphi ne la gêne pas. "Il y avait une très bonne ambiance. Des fois, certains entonnaient des chansons, mais c’était plutôt drôle".


Recalée en fin d’année

À la fin de l’année, Charlotte se classe 272e sur environ 780 candidats. Insuffisant pour passer en année supérieure : seuls les 128 premiers sont pris. Malgré tout, l’étudiante ne garde par un mauvais souvenir de son année. 


"Je n’ai jamais été déprimée. Je ne l’ai pas mal vécu. C’était dur, surtout quand je voyais que je n’avais pas de bons classements aux concours blancs. Mais mon conseil est de toujours garder l’espoir de réussir dès la première tentative. Et je trouve qu’il est plus facile de travailler en groupe". Forte de cette expérience, Charlotte redouble, mais la 1re année est réformée.



Pour aller plus loin : Formations médicales et paramédicales : testez vos idées reçues / Etudes de santé : vos questions, nos réponses

Sommaire du dossier
Rentrée 2010 : Charlotte redouble, la réforme de la PAES passe Prépa et tutorat : les coups de pouce pour la PAES Entre la PAES et PCEM2, une vraie rupture PAES : une parenthèse dans les loisirs