Natacha, étudiante en 2e année de maïeutique, raconte… la PACES

Par Pauline Bluteau, publié le 19 Mai 2021

VIDÉO - Episode 3. En l’espace de dix ans, la PACES a vu défiler des centaines de milliers d’étudiants. Mais depuis 2020, la première année commune aux études de santé a laissé place aux PASS et L.AS. Trois étudiants ont décidé de revenir sur leur expérience. C’est le cas de Natacha, qui après deux années de PACES, avait bien besoin de passer à autre chose.

L’année 2020–2021 sonne la véritable fin de la PACES. Avec la mise en place de la réforme des études de santé à la rentrée dernière, les étudiants souhaitant devenir médecin, sage-femme, dentiste, pharmacien ou kiné doivent désormais passer par un PASS (parcours spécifique accès santé) ou une L.AS (licence avec option "accès santé"). Seuls quelques milliers d’étudiants ont passé outre la réforme cette année et s’apprêtent à terminer leur PACES avec en ligne de mire, le concours d’accès en deuxième année de santé MMOPK.

Le stress, la pression constante et l’incertitude liés au concours, c’est justement ce qu’a connu Natacha il y a tout juste un an. L’étudiante fait partie des "doublants" : après une première année de PACES en 2018, Natacha a dû redoubler pour retenter sa chance au concours en 2019–2020. Une stratégie qui a finalement été payante. Celle qui aurait souhaité entrer en médecine a finalement été retenue pour entrer en deuxième année de maïeutique afin de devenir sage-femme. Aujourd’hui très heureuse dans sa formation, elle revient avec amertume sur ses PACES dont elle retient davantage de négatif et ce, malgré les belles rencontres qu’elle a pu faire. Une expérience qui semble l’avoir marquée à vie et que l’étudiante décrit comme des années où "les petits plaisirs insignifiants deviennent des grand moments de bonheur".

Lire aussi

Articles les plus lus

A la Une Médecine Santé

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !