Neuf écoles d’ostéopathie ne pourront plus délivrer de diplôme à compter du 1er septembre 2021

Par Pauline Bluteau, publié le 24 Août 2021
4 min

La décision date de juillet dernier : neuf écoles d’ostéopathie voient leur agrément supprimé à partir du 1er septembre 2021. Ces établissements ne pourront plus former leurs étudiants et délivrer le diplôme d’ostéopathe du fait d’une "dégradation totale de la qualité des cursus".

En juillet, la Commission consultative nationale des agréments (CCNA) a rendu son avis concernant l’attribution des agréments des écoles d'ostéopathie. La décision ne s'est pas fait attendre : "En 2021, face au constat d’une dégradation notable de la qualité des cursus, le ministère des Solidarités et de la Santé est contraint de réguler l’offre de formation en n’accédant pas à l’ensemble des demandes d’agrément déposées, sur les recommandations de la CCNA."

Ainsi, sur les 31 établissements qui ont demandé leur renouvellement d’agrément pour les cinq prochaines années, neuf ne l’ont pas obtenu, tout comme deux nouvelles écoles (IOS, Atman, IOB, ISOGM, IFSOR, COPB, OSCAR, ATSA, IOP & CETHOM, EDO et EOR).

Plus de possibilité de délivrer le diplôme d’ostéopathe

Or, sans agrément, ces établissements ne peuvent plus accueillir d’étudiants, ni donner des cours ou délivrer le diplôme d’ostéopathe. En 2015, cinq écoles d’ostéopathe y avaient déjà été confrontées.

D’après le ministère de la Santé, il s’agit avant tout de garantir la qualité des formations. "Ces avis résultent d’insuffisances, incohérences ou imprécisions relevées dans quelques dossiers de renouvellement ou de demande d’agrément : par exemple, certaines promotions d’étudiants n’auraient pas eu la garantie d’effectuer leur apprentissage dans les conditions requises par la réglementation", détaille le ministère. De quoi mettre aussi en péril à plus long terme "la prise en charge des patients".

Lire aussi

Des capacités d’accueil réduites pour la rentrée 2021–2022

D’autres écoles ont quant à elles bien obtenu leur agrément mais ont vu leurs capacités d’accueil diminuer. C’est le cas de l’IFSO Vichy qui passe de 274 élèves en 2020–2021 à 100 pour la rentrée prochaine ou encore l’IFSO Paris ou le CSO Toulouse.

"Certaines écoles ont vu la décision de renouvellement de leur agrément assortie de recommandations concernant des points qui devront faire objet de vigilance et d’amélioration dans l’optique d’une future demande de leur part", précise également l’association Ostéopathe de France. Au total, 8.907 étudiants pourront poursuivre leurs études d’ostéopathie à la rentrée 2021 contre 11.345 en 2020.

Lire aussi

Des places prévues pour accueillir les étudiants sans école

Le ministère de la Santé indique que 650 places ont été créées dans six des écoles agréées (EUROSTEO, ITO, COB, IOR, IDHEO et InSo). Cela dit, chacune des 22 écoles d’ostéopathie agréées pourront accueillir entre 10 et 130 étudiants issus de ces établissements sans agrément pour la rentrée.

Le ministère "demande par ailleurs à tous les directeurs de prioriser l’accueil des étudiants en fin de formation afin de ne pas retarder leur accès au diplôme". Les écoles sans agrément sont également chargées de fournir un document attestant les compétences validées par les étudiants pour faciliter la poursuite de leurs études dans un autre établissement.

Reste à savoir si ces élèves sans école auront le choix de leur nouvelle affectation. Le ministère préconise aux étudiants de première année qui le souhaitent de se réorienter sur Parcoursup, en demandant l’accompagnement des commissions d’accès à l’enseignement supérieur.

Lire aussi

Articles les plus lus

A la Une Médecine Santé

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !