1. PACES : étudier dans une antenne délocalisée, un bon plan ?
Décryptage

PACES : étudier dans une antenne délocalisée, un bon plan ?

Envoyer cet article à un ami
Depuis septembre 2017, il est possible de suivre sa PACES sur le campus de l'université de Pau, antenne délocalisée de l'université de Bordeaux. // © OlegMit - stock.adobe.com
Depuis septembre 2017, il est possible de suivre sa PACES sur le campus de l'université de Pau, antenne délocalisée de l'université de Bordeaux. // © OlegMit - stock.adobe.com

Depuis quelques années, certaines facultés de médecine mettent en place des antennes délocalisées de PACES dans des villes universitaires de taille plus réduite. Comment fonctionnent-elles ? Qu’en pensent les étudiants qui en ont fait l'expérience ?

"J’ai choisi d’étudier à l’antenne du Havre plutôt qu’à l’université de Rouen parce que c’était beaucoup plus accessible pour moi, géographiquement et financièrement. J’ai pu rester chez mes parents, donc ne pas avoir à m’occuper des tâches ménagères, des repas, etc.". Gauthier redouble sa PACES (première année commune aux études de santé) au Havre, sur un campus rattaché à l'université. Là, il estime être traité au même rang que les étudiants rouennais.

L'idée est de garantir à tous la même offre de formation. Les cours magistraux, par exemple, sont retransmis en vidéo. Un système le plus souvent mis en place sur les gros campus, puisque la taille de la promotion dépasse souvent les capacités d’un seul amphithéâtre. "Il y a eu très peu de problèmes techniques", témoigne Noah qui a fait sa PACES au Havre. "Si cela arrive, le prof est prévenu par téléphone et pour des raisons d’équité, il suspend le cours le temps que ce soit réglé par le technicien."

Lire aussi : PACES : ce qui va remplacer le numerus clausus et les concours dès 2020

Des TD avec micros et caméras

Pour les travaux dirigés, certaines facs, comme Rouen dont l’antenne havraise existe depuis 2014, a fait le choix du déplacement physique des professeurs. "Une fois par semaine, ils prennent le train pour dispenser leurs cours", explique Corinne Renault, la vice-présidente formation de l’université du Havre.

De son côté, le collège de santé de Bordeaux a installé des salles "immersives" utilisées pour les enseignements dirigés et le tutorat dans ses antennes de Pau et de Dax. "Ce sont des salles équipées de caméras et de micros. Les étudiants peuvent parler à tout moment. Lorsque le professeur ou le tuteur à Bordeaux écrit au tableau, cela apparaît sur celui de la salle de l’antenne et un étudiant peut être convoqué pour écrire à son tour", explique Jean-Luc Pellegrin, le directeur de collège de santé de Bordeaux.

Lire aussi : PACES : les "oscars 2018" des meilleurs tutorats

Garder un contact humain

Pauline, qui a effectué sa première PACES à Bordeaux et a choisi de redoubler à Pau, estime que l’inconvénient principal est l’éloignement des tuteurs, ces étudiants d’années supérieures qui proposent des interrogations de cours et sont chargés des heures de soutien. "C’est un peu contraignant car on perd le seul contact humain dans cette année difficile." L’étudiante ajoute que la bibliothèque universitaire paloise a des horaires moins étendus que celle de Bordeaux.

Mais cet éloignement, Pauline le voit aussi comme un avantage : faire partie d’une promotion "à taille humaine", sans avoir à être confrontée au quotidien à "nos 1.200 concurrents". Et pour beaucoup, le fait d’être entouré de sa famille et de ses amis compense les inconvénients de l’éloignement.

Le conseil de Noha, étudiante au Havre : "Avant de décider si on veut étudier dans une antenne, il faut se demander ce qui sera important pour notre succès au concours. C’est propre à chacun. Si le lieu géographique n’est pas déterminant dans la réussite, il peut y contribuer." Dans son antenne, les taux de réussite aux concours sont sensiblement les mêmes que pour les élèves de Rouen : ils se situent autour de 20 %, comme en moyenne dans l'ensemble des facs de santé françaises.

Les antennes PACES en France

Bordeaux > Pau et Dax
Rouen > Le Havre
Poitiers > Angoulême
Université Paris-Est Créteil > Torcy et Lieusaint
Clermont-Ferrand > Vichy
Montpellier > Nîmes
Nice > Corte
Angers > Le Mans