Paramédical : les différents cursus accessibles après le bac

Par Stéphanie Desmond, Pauline Bluteau, publié le 20 Janvier 2021
4 min

De l’infirmier au kiné, en passant par l'orthophoniste ou le diététicien, une vingtaine de métiers paramédicaux se préparent directement après le bac. Seules quelques formations imposent tout de même la validation d'une première année universitaire.

La cuvée 2021 des formations paramédicales entérine la mise au banc des années de préparation privées, la suppression des concours d’entrée, et la quasi-généralisation des inscriptions sur Parcoursup.

En revanche, la diversité de durée des études de deux à cinq ans perdure. Tout comme la nécessité de décrocher un titre particulier pour pouvoir exercer (des diplômes d’État ou des BTS le plus souvent) ou encore la variété des types d’établissements impliqués dans la formation (instituts publics ou privés, universités, lycées).

Que vous souhaitiez devenir infirmier, opticien, diététicien, orthophoniste, psychomotricien, ostéopathe ou encore kiné…, deux modalités de recrutement subsistent pour intégrer ces filières : soit directement après le bac, comme c'est le cas pour la majorité d'entre elles, soit après une année universitaire.

Lire aussi

Un diplôme, un métier

L’équation la plus répandue est simple : un métier = un diplôme dédié. Avec une exception de trois métiers – diététicien, manipulateur radio et technicien de laboratoire – qui peuvent se préparer via un BTS (brevet de technicien supérieur), un BUT (bachelor universitaire de technologie, ex-DUT), un diplôme d'État ou un DTS (diplôme de technicien supérieur). Des subtilités sur les profils, les conditions d’accès et d’études ou même la durée du cursus sont à étudier de près pour faire son choix.

Lire aussi

Des diplômes accessibles après le bac…

La majorité des formations sont accessibles directement après le bac (voire même sans pour certaines). Quand l’inscription passe par Parcoursup, le dossier scolaire (notes, fiche Avenir, lettre de motivation…) est central dans l’examen des candidatures. Si les IFSI (Instituts de formation en soins infirmiers) ont supprimé leur concours, le passage d'un entretien est maintenu dans certaines formations.

Les formations d’ostéopathie, de chiropraxie et les BTS des établissements privés hors contrat sélectionnent hors Parcoursup.

Lire aussi

… ou après une année universitaire

Pour certaines formations, la logique est un peu différente. Avant d'accéder aux instituts de kiné (en quatre ans), vous devrez d'abord valider une année supplémentaire à l’université, cela dans différentes filières possibles : PASS, L.AS, parfois STAPS ou en licence de biologie.

Quatre autres filières (ergothérapie, pédicurie-podologie, psychomotricité, technicien de laboratoire) sont susceptibles de recruter après ces mêmes filières universitaires. Plusieurs facultés (Bordeaux, Toulouse…) engagent des expérimentations dans ce sens mais cette fois la pratique n’est pas homogène à l’échelle de tous les établissements paramédicaux. Le ministère devrait trancher un fonctionnement à l’issue de l’expérience.

Lire aussi

La sélection des candidats

Quelle que soit la formation, l’absence de concours n’a pas réduit leur sélectivité, bien au contraire ! Leur visibilité sur Parcoursup a eu pour conséquence la multiplication des candidatures, notamment en IFSI arrivé en tête des vœux 2020 avec plus de 600.000 candidatures.

Parmi les profils recherchés, quelques filières privilégient la diversité (orthophoniste, infirmier). Mais la plupart du temps, la préférence va aux profils scientifiques issus de bac général ou parfois de bac technologique STL ou ST2S. Il est possible cependant que le parcours L.AS change la donne sur ce sujet.

Articles les plus lus

A la Une Médecine Santé

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !
Human road Human road