1. Supérieur
  2. Médecine / Santé
  3. Paramédical : quelles études accessibles sans le bac ?
Boîte à outils

Paramédical : quelles études accessibles sans le bac ?

Envoyer cet article à un ami
Pour s’assurer une place dans ces formations sans le bac, il faudra soigner votre candidature. // © Miodrag Ignjatovic/iStock
Pour s’assurer une place dans ces formations sans le bac, il faudra soigner votre candidature. // © Miodrag Ignjatovic/iStock

Seuls quelques métiers paramédicaux n’exigent pas le bac à l’entrée des formations. Une condition cependant : franchir les sélections et décrocher un titre obligatoire pour exercer.

Côté soins : 5 formations spécifiques

Cinq métiers paramédicaux peuvent être préparés sans condition de niveau d’études. Mais les bacheliers postulent aussi à l’intégration de ces formations sélectives : plus de la moitié des admis en école d’aide-soignant possède ainsi le bac. Mieux vaut donc soigner sa candidature.

  • Aide-soignant : au réconfort des patients. Préparé en un an, le diplôme d’État (DE) d’aide-soignant est accessible sur dossier et entretien aux candidats âgés d’au moins 17 ans • Formation assurée dans près de 500 écoles.
  • Auxiliaire de puériculture : les soins du bébé. Le DE d’auxiliaire de puériculture est accessible selon les mêmes conditions d’admission que pour les aides-soignants, avec cours en commun et plus de la moitié du temps consacré aux stages • Formation assurée dans une centaine d’écoles.
  • Ambulancier : au transport des patients. Le DE d’ambulancier se prépare en cinq mois après un stage de découverte et une épreuve écrite (dispense pour les bacheliers). Les candidats doivent posséder le permis B depuis trois ans • Formation assurée dans une soixantaine d’écoles.
  • Assistant dentaire : seconder le dentiste. Ce titre professionnel se prépare uniquement en alternance. Il faut donc trouver un employeur et suivre des cours à temps partiel (dont les frais sont pris en charge) pendant 18 mois. Autres conditions : avoir au moins 18 ans, le brevet ou équivalent, réussir les tests d’entrée et l’entretien de motivation • Formation assurée dans une dizaine d’écoles.

Lire aussi : Le coût de la rentrée 2020 dans les différentes filières médicales et paramédicales

CAP et bac pro : appareiller sur-mesure

Après la classe de 3e, plusieurs formations sont accessibles avec une sélection sur dossier. Elles sont dispensées à temps plein ou en alternance. Le bac en poche, toutes permettent ensuite des poursuites d’études supérieures, notamment en BTS, pour les meilleurs dossiers.

  • Monteur en optique-lunetterie : côté fabrication en magasin ou atelier. Le bac pro optique-lunetterie se prépare en trois ans • Diplôme accessible à temps complet, ou plus rarement en alternance, dans une quarantaine d’établissements.
  • Orthoprothésiste : appareiller sur mesure. Un CAP orthoprothésiste en deux ans ou un bac pro technicien en appareillage orthopédique en trois ans permettent d’accéder au métier.
  • Podo-orthésiste : semelles et chaussures à façon. Un CAP podo-orthésiste en deux ans ou un bac pro technicien en appareillage orthopédique spécialité prothèse-orthèse en trois ans préparent au métier • Dans ces deux domaines de la prothèse, seule une poignée d’établissements pro- pose la formation.
  • Prothésiste dentaire : implants, bridges ou couronnes. Le bac pro technicien en prothèse dentaire prépare en trois ans au métier • Diplôme accessible dans une quarantaine d’établissements.

Secrétaire médicale : une formation non réglementée
Du standard à l’ordonnance. Nombre d’écoles privées (qui exigent ou non le bac) préparent à ce métier, en un an le plus souvent. L’accès aux hôpitaux se fait sur concours.