Pour qui sont faites les études de santé et sociales ?

Par Elodie Auffray, publié le 21 Novembre 2022
4 min

Que vous envisagiez des études médicales, paramédicales ou sociales, plusieurs compétences ou plutôt, appétences, sont nécessaires pour exercer dans les métiers du soin. Autant de qualités que vous pourrez travailler avant même d'entrer dans ces formations.

Au-delà du goût pour les sciences, certaines qualités sont indispensables pour s'épanouir dans le secteur sanitaire et social. Un savoir-faire et savoir-être qu'il faut appréhender avant même d'intégrer les études de santé.

Les études de santé pour les plus motivés

Être motivé, c'est la "première qualité" à avoir selon le doyen de la faculté de médecine de Rennes, Eric Bellissant : "On ne se lance pas sans y avoir vraiment réfléchi, il faut avoir un grand dévouement", poursuit le professeur.

C'est particulièrement le cas en médecine, "des études très longues et difficiles", qui nécessitent "des capacités de travail très importantes" et "une grande endurance", souligne-t-il. "Il faut beaucoup de volonté et de détermination, parce que ce sont des métiers très prenants, fatigants et où la reconnaissance n'est pas toujours à la hauteur", avertit aussi Jeanne, en troisième année de médecine à Brest.

Lire aussi

Savoir faire preuve d’empathie pour travailler dans la santé et le social

La bienveillance et l'écoute sont essentielles dans les métiers de la santé et du social. "Sans empathie, on n'est pas un bon médecin", souligne Eric Bellissant.

Dans le social, il faut "avoir un appétit pour la relation" et être "respectueux" des personnes accompagnées et de leurs particularités, "ne pas vouloir imposer son modèle", indique Marc Rousseau, directeur adjoint du groupe Askoria, la principale école de travail social en France.

Il vous faudra aussi apprendre à faire face aux souffrances. "Même si on accompagne des naissances, des guérisons, des projets, on est aussi confrontés à la maladie, aux corps vieillissants, aux accidents de la vie, à la mort. Cela nécessite une résistance émotionnelle", prévient Véronique Croizer, membre de l'équipe pédagogique à l'IFSI (institut de formation en soins infirmiers) de Vannes.

"Il faut savoir se protéger, ne pas absorber toutes les émotions, sans perdre la chaleur nécessaire de la relation et son professionnalisme", avertit aussi Marc Rousseau. Vous devrez également disposer de solides facultés d'adaptation, savoir gérer l'urgence et l'imprévu.

Lire aussi

Les études sanitaires et sociales, pour ceux qui aiment le travail en équipe

Ces cursus professionnalisants comportent de nombreux passages sur le terrain. Si les futurs médecins doivent attendre la quatrième année pour s'essayer à la pratique, les infirmiers ou les éducateurs spécialisés partent en stage dès la première. L'occasion de tester ses préférences et d'affiner son orientation.

Dans le sanitaire comme le social, sur le terrain, le travail en équipe est aussi incontournable. Un infirmier devra aussi, par exemple, négocier dans son service l'organisation de sa matinée avec d'autres professionnels de la santé, comme les kinés ou les aides-soignants.

Lire aussi

Des qualités spécifiques selon les métiers de la santé et du social que vous visez

Selon les métiers et les terrains d'exercice, d'autres compétences seront nécessaires. La rigueur, l'esprit d'analyse pour les médecins, la dextérité pour les dentistes et infirmiers ou encore, des compétences en communication à l'écrit et à l'oral pour certains métiers du social où vous serez amené à présenter des projets et rédiger des synthèses.

Lire aussi

Articles les plus lus

Contenus supplémentaires

A la Une Médecine Santé

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !