1. Quelles études pour devenir dentiste ?
Boîte à outils

Quelles études pour devenir dentiste ?

Envoyer cet article à un ami
Avant d'exercer, les dentistes effectuent plusieurs stages pour se professionnaliser. // © Franckreporter/iStock
Avant d'exercer, les dentistes effectuent plusieurs stages pour se professionnaliser. // © Franckreporter/iStock

Si vous vous destinez à l’odontologie sachez que la formation dure au minimum cinq ans après la première année de santé. Si vous visez le diplôme d’État de docteur en chirurgie dentaire spécialiste, il faudra vous engager pour huit à dix années d’études au total.

Vous rêvez de devenir dentiste ? Pour réussir, vous devez d’abord passer le cap de la sélection opérée en première année. Le décret définissant les parcours de formation permettant d’accéder aux études de médecine, pharmacie, odontologie (dentaire) ou sage-femme (maïeutique) a été publié le 5 novembre dernier. Vous avez désormais le choix entre plusieurs voies sur Parcoursup. Car l’objectif visé, c’est la diversification des parcours des futurs soignants.

Trois voies d'accès

Trois voies d’accès sont proposées. D’abord, s’offre à vous le choix d’opter pour une première année spécifique de l’enseignement supérieur avec une majeure santé. Deuxième possibilité, vous pouvez intégrer une licence avec des "mineures santé". Enfin, troisième piste, vous pourrez tenter votre chance si vous êtes titulaire d’un diplôme d’auxiliaire médical de trois ans, comme celui d’infirmier, par exemple.

Lire aussi : Êtes-vous fait(e) pour devenir dentiste ?

Des modules pluridisciplinaires

Quels sont les enseignements dont vous bénéficierez en cursus dentaire ? Vous suivrez les modules de sciences médicales (anatomie et physiologie générale, hématologie, radiologie clinique etc.), de maladies dentaires et parodontales, de physiopathologie oro-faciale, de sciences humaines et sociales ou parfois, un module « équilibre personnel et professionnel » (ndlr : établir une relation adaptée avec autrui). Dès la deuxième année, vous effectuerez un stage d’initiation aux soins infirmiers à l’hôpital en situation réelle. Comme en médecine, les cours magistraux en amphi cèdent la place à diverses méthodes d’enseignement en petits groupes (séminaires, TP, TD, ateliers…). En troisième année, la formation devient de plus en plus pratique.

Un deuxième cycle professionnalisant

Il s’étale sur deux ans et mêle théorie, travaux pratiques et stages (plusieurs demi-journées par semaine). Le programme comprend matières générales (physique, microbiologie…), médicales (pathologies, pharmacologie…), spécifiques (anatomie dentaire, parodontologie…) et travaux manuels.

Lire aussi : Quel cursus pour remplacer la PACES ?

Troisième cycle : court ou long ?

À l’issue du deuxième cycle, l’étudiant doit choisir entre un troisième cycle court (un an), consacré à la préparation de l’exercice autonome de la profession, et un cycle long (trois ou quatre ans) ou l'internat. Le cycle court débouche sur le diplôme d’État de docteur en chirurgie dentaire. Il comprend un stage "actif" d’une durée de 250 heures chez un chirurgien-dentiste.

Le cycle long, accessible après un concours national (accessible en fin de cinquième et sixième années), comprend trois filières : chirurgie orale (quatre ans), médecine bucco-dentaire (trois ans), orthopédie dento-faciale (trois ans). Il est sanctionné par un diplôme d’études spécialisées qui vient s’ajouter au diplôme d’État de docteur en chirurgie dentaire spécialiste. Dans tous les cas, les étudiants effectuent des stages hospitaliers et doivent soutenir une thèse.