Quelles études pour travailler dans le paramédical ?

Par Agnès Redon, publié le 30 Septembre 2019
4 min

Les professions paramédicales sont très réglementées. Pour les exercer, le diplôme d’État correspondant au métier visé est exigé. La sélection pour intégrer les formations s’effectue le plus souvent sur concours.

  • Audioprothésiste

Les candidats passent un concours avec des épreuves écrites et un oral d’admission. Le cursus dure trois ans et comprend des stages en milieu professionnel (49 semaines). Dix établissements préparent au diplôme d’État (DE) d’audioprothésiste.

  • Ergothérapeute

Chaque institut de formation organise son propre recrutement sur PACES (première année commune aux études de santé) ou sur concours (sous contrôle de l’Agence régionale de santé). Le cursus, d’une durée de trois ans, alterne cours et stages pratiques. Le diplôme pour devenir ergothérapeute se prépare à l’université ou dans des instituts publics ou privés.

  • Infirmier

Les épreuves écrites et l’oral d’admission ayant été supprimés en 2019, il faut déposer un dossier sur Parcoursup, principalement après un bac général ou ST2S. La formation d'infirmier se déroule sur trois ans et confère le grade de licence. Elle mêle des cours et 60 semaines de stage.

Lire aussi

  • Manipulateur en électroradiologie médicale

L’inscription dans l’un des deux diplômes permettant d’accéder au métier de manipulateur ERM (électroradiologie médicale), le DE ERM et le DTS IMRT (diplôme de technicien supérieur en imagerie médicale et radiologie thérapeutique), se fait uniquement sur Parcoursup. Ces deux formations durent trois ans et ont un contenu identique qui combine des cours théoriques et pratiques avec 60 semaines de stage.

  • Masseur-kinésithérapeute

Il faut valider une première année de licence (PACES, STAPS ou sciences) et passer le concours de fin d’année à l’université pour intégrer un IFMK (Institut de formation en masso-kinésithérapie). La formation, qui conduit au diplôme d’État, dure quatre ans. Elle mélange stages et travaux pratiques et dirigés.

  • Orthophoniste

L’accès à la formation s’effectue par l’intermédiaire d’un concours très sélectif. Jusqu’à la rentrée 2019, il se compose de deux épreuves écrites d'admissibilité et de deux épreuves d'admission. Avec la réforme de l’accès aux études d’orthophonie, les épreuves écrites et orales laisseront progressivement place, à partir de la rentrée 2020, à un dossier de candidature unique couplé à un oral revisité. Le diplôme d’État d’orthophoniste se prépare en cinq ans dans vingt-deux établissements, et confère le grade de master.

Lire aussi

  • Orthoptiste

Les candidats sont sélectionnés sur la base de deux épreuves écrites et d’un test oral de connaissances générales et d’aptitudes psychophysiques. Réalisée en trois ans, la formation combine des cours théoriques (180 crédits ECTS) et 1.400 heures de stages. Au total, quinze écoles rattachées à des universités préparent en trois ans au certificat de capacité d’orthoptiste.

  • Pédicure-podologue

Il faut trois ans pour préparer le DE de pédicure-podologue, obligatoire pour exercer. L’accès se fait sur concours, après un bac, scientifique de préférence, ou une PACES. Le cursus se
compose de cours magistraux, de travaux dirigés et d’une formation clinique (stages). Treize établissements forment les étudiants au DE de pédicure-podologue.

  • Psychomotricien

L'accès se fait sur concours, directement après le bac (une année de préparation est souvent nécessaire), ou après la PACES, une L1 STAPS ou encore une L1 sciences de la vie. Sur trois années d’études, le cursus pour devenir psychomotricien comprend un enseignement théorique, une approche pratique des techniques de psychomotricité, des études de cas et, à partir de la deuxième année, un stage. La formation est dispensée dans quinze établissements.

Lire aussi

Articles les plus lus

A la Une Médecine Santé

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !