Échec en PACES : les options qui s'offrent à vous

Par Virginie Bertereau, publié le 26 May 2014 - Mis à jour le 05 Janvier 2016
5 min

20 % : c'est le taux d'admission aux concours de fin d’année (médecine, sage-femme, odontologie ou pharmacie) de la première année commune aux études de santé. Que deviennent les 80 % de recalés ? Où se réorientent ceux qui n'ont pas réussi à entrer dans une des filières médicales ? Quelle décision prendre si vos résultats ne sont pas à la hauteur ? Quels plans B s’offrent à vous ? L'Etudiant fait le point sur les réorientations.

D’après une note d’information du ministère de l’Enseignement supérieur datée de novembre 2013, un peu plus de la moitié des primants (candidats au concours pour la première fois) redoublent. Vous avez en effet le droit à deux tentatives en PACES (le triplement, sous dérogation, est rare et déconseillé).

Le tiers des primants se dirige vers une autre filière de fac, se réoriente hors de l’université ou arrête ses études. Les candidats qui ont échoué au concours après deux tentatives se réorientent pour moitié vers d’autres filières universitaires. Les autres se détournent de l’université.

Selon vos résultats, redoublement ou réorientation ?

fleche-rouge Vous êtes primant. Vous n’êtes pas classé au-delà du numerus clausus multiplié par 2 à 2,5.

Par exemple, votre fac offre 300 places en 2e année et vous êtes classé 430e.

Cela vaut le coup de rester au 2e semestre et de redoubler. Mais vous devez en avoir l’envie et l’énergie. Et rien ne garantit que vous allez mieux faire l’année suivante.

Interrogez-vous sur ce qui vous a manqué : des méthodes, du travail personnel, de la mémoire, de l’entraînement ? Le tutorat de votre fac peut vous aider.

fleche-rouge Vous êtes primant et vous êtes classé au-delà du numerus clausus multiplié par 2,5 à 3.

Par exemple, si votre fac offre 300 places et vous êtes classé 820e.

Cela se complique. La réforme de la PACES prévoit que le redoublement est impossible dès l’année suivante. Toutefois, vous pourrez retenter votre chance après avoir validé 60 ECTS (soit 2 semestres) dans un autre cursus conduisant au grade de licence, de préférence la biologie.

Philippe de Mazancourt, vice-doyen de la faculté de médecine de l’UVSQ (université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines), prévient : "Je déconseille cette réintégration. Si vous avez obtenu de mauvais résultats, cela n’a rien à voir avec vos capacités intellectuelles. Vous n’êtes simplement pas rentré "dans le moule". Un an de plus ne vous fera pas progresser de la 500e à la 100e place".

Réorientation précoce


La réforme de la PACES prévoit une "réorientation précoce" pour les 15 % d’étudiants (primants comme doublants) les plus mal classés en fin de 1er semestre. Par exemple, vous êtes classé 1540e sur 1600. 15 % est le seuil maximum (les facs peuvent opter pour un seuil à 5, 10 ou 12 % par exemple). Si vous êtes primant, vous pourrez retenter votre chance plus tard, après avoir validé 90 ECTS (soit 3 semestres) dans un autre cursus. À moins que vous ne vous plaisiez dans votre nouvelle filière !

fleche-rouge Dans tous les cas, si votre moyenne plafonne à moins de 6/20 et même si votre fac ne vous impose rien, posez-vous la question de la réorientation. Cela vous évitera de perdre une année.

Renseignez-vous sur les passerelles proposées par votre université à l’issue du 1er semestre ou en fin d’année.

Quelles options de réorientation s’offrent à vous ?

fleche-rouge Primant ou doublant, vous êtes reçu-collé : vous avez obtenu plus de 10/20 de moyenne au concours sans pour autant avoir une place en 2e année.
Cette noble performance vous permet d’aller frapper aux portes de l’UFR de sciences (parfois de maths ou autres) de votre fac pour entrer de droit en 2e année de licence (exceptionnellement en L3).  Vous ne perdez pas de temps.

D’autres filières sont également possibles : des licences (STAPS, psychologie, droit, économie, langues…), des DUT (diplômes universitaires de technologie), des écoles paramédicales, des écoles d’ingénieurs… Selon les établissements et les filières, vous pourrez être admis en 2e année ou reprendre le cursus en 1re année. Les procédures d’inscription (dossier, lettre de motivation, entretien…) varient également.

Comment choisir votre nouvelle voie ? "En fonction de vos envies, répond l’ANEMF (Association nationale des étudiants en médecine de France). Trop souvent le choix de la filière de médecine est influencé par la famille".

fleche-rouge Primant ou doublant, vous êtes collé-collé : vous avez obtenu moins de 10/20 de moyenne au concours et vous n’avez pas de place en 2e année.
Les matières étudiées en PACES ne sont peut-être pas votre truc… "On peut être laminé après deux années de PACES. Je conseille donc aux étudiants qui n’ont pas eu la moyenne en médecine de se tourner vers des formations "restructurantes" : le droit, les sciences économiques, les sciences politiques…", indique Philippe de Mazancourt. Pour ces disciplines, il faudra vous inscrire en 1re année.

Si les sciences vous plaisent vraiment (mais que vous êtes nul en maths), il existe peut-être des moyens, dans votre université, de tout de même rattraper une L2 scientifique. "À Rennes 1, les collés-collés ont toujours une chance d’intégrer une L2 de biologie ou de chimie. On recalcule leur moyenne avec des coefficients. Si le niveau est suffisant dans les disciplines qu’il faut, l’accès est accordé en 2e année de licence", précise Cécile Lecomte, chargée de mission information et orientation à l’université. Un bon plan.

Articles les plus lus

A la Une Médecine Santé

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !