1. Échec en PACES : rebondir dans une autre filière santé
Coaching

Échec en PACES : rebondir dans une autre filière santé

Envoyer cet article à un ami

20 % : c'est le taux d'admission aux concours de fin d’année (médecine, sage-femme, odontologie ou pharmacie) de la première année commune aux études de santé. Que deviennent les 80 % de recalés ? Où se réorientent ceux qui n'ont pas réussi à entrer dans une des filières médicales ? Quelle décision prendre si vos résultats ne sont pas à la hauteur ? Quels plans B s’offrent à vous ? L'Etudiant fait le point sur les réorientations.

Selon la CPU (Conférence des présidents d’université), 15 % des ex-étudiants de PACES (première année commune aux études de santé) rejoignent une formation paramédicale. C’est finalement peu. 


fleche-rouge D’une part, pour des raisons pratiques : les partenariats entre établissements ne sont pas encore assez développés. Rares sont les dispositifs qui permettent d’intégrer en milieu de cursus ou de simplement éviter les concours d’entrée des établissements paramédicaux.

"Les étudiants concernés sont surtout les doublants qui abandonnent la PACES au premier semestre et peuvent se préparer aux épreuves", explique l’ANEMF (Association nationale des étudiants en médecine de France). Les concours d’infirmier, de masseur-kinésithérapeute, de psychomotricien, de pédicure-podologue… ont en effet lieu entre mars et mai.

fleche-rouge D’autre part, pour des raisons psychologiques : "Les étudiants qui voulaient faire médecine ne veulent pas forcément faire des études d’infirmier. De leur point de vue, cela peut paraître frustrant. Mais les choses sont en train d’évoluer", lance Serge Uzan, le doyen de la faculté de médecine de l’UPMC (université Pierre-et-Marie-Curie).


Sans concours

Si vous tenez à exercer dans le secteur de la santé, mais que vous en avez marre de la compétition, les pistes qui ne requièrent aucun concours ne manquent pas !

Citons le DUT (diplôme universitaire de technologie) génie biologique, les BTS (brevets de technicien supérieur) diététique, optique, opticien-lunetier, podo-orthésiste, analyses biomédicales, les écoles d’ostéopathie, le DTS (diplôme de technicien supérieur) en imagerie médicale et radiologie, ou encore les formations de préparateur en pharmacie ou de technicien supérieur en pharmacie industrielle.

Le social, pensez-y aussi
Si vous vous êtes inscrit en PACES avec l’idée de venir en aide à autrui, le secteur social sera peut-être votre eldorado. Pensez aux formations d’assistante sociale, d’éducateur spécialisé, d’éducateur de jeunes enfants, de conseiller en économie sociale et familiale, de moniteur-éducateur, etc. Ou encore aux services d’aide à la personne, un secteur en vogue.

Sommaire du dossier
Retour au dossier Échec en PACES : les options qui s'offrent à vous Échec en PACES : rebondir dans une autre filière de l’université Échec en PACES : rebondir dans une autre filière santé Échec en PACES : rebondir dans une école d’ingénieurs Julie, en 2e année de BTS optique : "La vie ne s’arrête pas si on ne réussit pas médecine" Yann, en 1re année de licence de biologie : "Après un 1er semestre de PACES, je me suis réorienté pour ne pas gâcher une année" Ipek-Lisa, en BTS techniques physiques pour l’industrie et le laboratoire : "En PACES, je n’étais pas suffisamment encadrée"