Le coût du matériel dentaire plombe le budget des étudiants en odontologie

Par Mersiha Nezic, publié le 18 Août 2020
6 min

#Rentrée2020. ll s’élève à 1.537,04 €, hors frais de vie courante et frais de rentrée pour un étudiant en chirurgie dentaire sur la totalité de ses études. Une moyenne qui cache une importante disparité entre les facultés d'odontologie. C'est ce qui ressort d'une étude de l'UNECD, l'association représentative des étudiants en chirurgie dentaire de France, qui vient de présenter son indicateur du coût de la rentrée 2020.

3.408,49 €. Ce montant est la somme moyenne à débourser en septembre 2020 par un étudiant entrant en deuxième année de chirurgie dentaire en France selon l’UNECD, l'association représentative des étudiants en chirurgie dentaire de France, qui vient de présenter une étude du coût de la rentrée pour les étudiants en odontologie. La somme comprend les frais de vie courante, les frais spécifiques de rentrée et le coût du matériel dentaire.

"Tordons le cou de suite aux idées reçues : un étudiant reste étudiant qu’importe son futur métier et sa future rémunération, et les études de chirurgie dentaire ne sont pas gratuites car sur les 60.000 € que représentent 6 ans d’études à l’université, l’étudiant financera de son côté 70.000 € supplémentaires, en loyers, assurances, matériel, et frais courants durant son cursus", précise Ewen Le Drast, président de l’UNECD.

Les étudiants de la filière dentaire doivent disposer dès le début de leur cursus d'une mallette de matériel comprenant gants, blouses, lunettes de protection ou des instruments tels une sonde, des coffret de fraises… Un matériel qui est à compléter les années suivantes, avec le rachat de dents en résine, de capteurs radiographiques ou de trousses de matériel qui sont nécessaires aux soins cliniques et pas fournies par les services hospitaliers. Le coût moyen du matériel pour un étudiant en chirurgie dentaire sur la totalité de ses études s’élève à : 1.537,04 €, hors frais de vie courante et frais de rentrée.

Lire aussi

De grosses disparités entre les facultés

Mais selon l’UNECD, "cette moyenne cache une importante disparité entre les 260 € que déboursent les étudiants de la faculté de chirurgie dentaire de Paris V et les 3.300 € que déboursent les étudiants en odontologie de Lille". Une disparité qui s’explique par la quantité de matériel à acheter, "qui varie énormément d’une faculté à l’autre, mais aussi par la quantité de travaux pratiques réalisés tout au long de l’année".

Par ailleurs, note l’organisation étudiante, douze UFR d’odontologie sur seize font une une distinction concernant les frais de matériel pour les étudiants boursiers et les non boursiers avec en moyenne une différence de 894,75 €. Par exemple, "les étudiants de la faculté de chirurgie dentaire de Strasbourg doivent s’affranchir de 2.576 € de frais de matériel, tandis que les étudiants bénéficiant d’une bourse sociale dépensent seulement 210 €, soit une différence de 2.366 €". Cependant, s’inquiète l’UNECD, "bon nombre d’étudiants appartiennent à un foyer aux revenus modestes sans pour autant être éligibles à la bourse sur critères sociaux, et se trouvent ainsi en difficulté pour avancer la totalité des frais des études en chirurgie dentaire."

Favoriser l’achat de matériel d’occasion

La moyenne du coût du matériel pour l’entrée dans les études d’odontologie est de : 1.079,23 €. C’est donc dès l’entrée en deuxième année que se concentrent les deux tiers du coût des études pour un étudiant en chirurgie dentaire.

L’UNECD déplore les inégalités liées au coût des études et demande notamment la généralisation des systèmes permettant de diminuer les coûts pour les étudiants boursiers. "Déjà présents dans de nombreuses facultés, ces systèmes permettent d’exonérer ou de réduire fortement (plus de 800 euros en moyenne) les frais de matériel pour les boursiers".

Autre préconisation : favoriser l’achat de matériel d’occasion. "Certaines facultés de chirurgie dentaire pratiquent déjà cette solution qui consiste en la vente de matériel d’occasion aux nouveaux arrivants de deuxième année. Le matériel n’ayant servi qu’aux travaux pratiques est généralement en bon état".

Ne pas concentrer la pression financière au début des études

L’UNECD estime également qu’une partie du matériel imposé aux étudiants en chirurgie dentaire doit être rationalisée. "Plusieurs facultés imposent l’achat de blouses brodées au nom de l’étudiant pour les travaux pratiques, alors qu’une blouse simple avec un badge ou une étiquette thermocollante pourrait faire économiser plusieurs dizaines d’euros". Selon l’organisation étudiante, il faut étaler au maximum les dépenses obligatoires sur l’ensemble du cursus afin de ne pas concentrer la pression financière au début des études.

Certaines facultés ont déjà initié le déploiement de dispositifs visant à diminuer le coût du matériel pédagogique pour les étudiants. Ainsi, "il est possible d'observer la mutualisation de certaines commandes : financés par la faculté, les matériels sont ensuite mis à disposition de tous les étudiants qui n’ont donc plus à en financer un exemplaire chacun".

Articles les plus lus

A la Une Médecine Santé

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !