1. Faut-il faire une prépa pour réussir ses études de santé ?

Faut-il faire une prépa pour réussir ses études de santé ?

Envoyer cet article à un ami

Est-ce risqué d’aller en médecine sans bac S ? En quoi consiste le concours de PAES ? En cas d’échec, quelles possibilités ? En choisissant pharmacie, sage-femme ou odontologie, quels sont les débouchés ? Pour quelque 40 questions posées par des jeunes et leurs parents sur les salons de l’Etudiant, l’auteure de "Réussir ses études santé" (éditions l’Etudiant) apporte ses réponses expertes. Extraits.

Pour les bacheliers fraîchement diplômés qui s’inscrivent en études de santé, cette question est souvent la première qu’ils se posent. Les prépas privées ou "boîtes à colles" proposent une préparation plus ou moins intensive au concours – indépendamment de l’enseignement universitaire – et connaissent un vrai succès auprès des étudiants. Mais qu’est-ce qu’une prépa ? À qui s’adresse-t-elle ? Y avoir recours est-il indispensable ?

Une prépa, c’est quoi ?

Pour réussir le concours de 1ère année de médecine, il faut travailler énormément et efficacement. S’adresser à une prépa privée permet d’être accompagné dans ses révisions et à la préparation au concours. Ces prépas proposent des cours de soutien, à suivre en parallèle à la 1ère année, sous différentes formes : révisions intensives avant le concours, remise à niveau, encadrement trimestriel ou à l’année…

Quel est l’objectif d’une prépa ?

Les prépas, ou "boîtes à colles", sont privées et payantes. Leur objectif affiché est de contrôler régulièrement vos connaissances tout au long de l’année et de vous entraîner au concours.

Que fait-on dans une prépa ?

Selon Dominique Poirier, directeur d’Objectif Concours, une prépa située à Lyon, 2 types d’offres existent aujourd’hui à l’échelle nationale. "Celle où les prépas ne proposent aucun cours et où elles ne se substituent donc pas à l’université. L’étudiant s’entraîne dans un environnement où il est cadré et qui lui permet, à chaque colle, de s’évaluer par rapport aux autres. L’autre offre consiste à reprendre les cours de l’université avec un nombre de colles proposées moindre." Quentin Bernard, responsable du tutorat à la faculté de médecine de Lyon, précise que "toutes les prépas ont leur particularité. Certaines favorisent le travail en groupe, d’autres les cours, alors que d’autres encore misent sur le parrainage des étudiants de 1ère année par des étudiants des années supérieures. La méthode de travail est différente selon les organismes. Outre le fait d’être encadré dans ces révisions, les prépas offrent la possibilité aux étudiants de faire des rencontres et de créer un réseau social. L’anonymat qui règne à l’université n’est en effet pas des plus propices pour faire des rencontres".

La prépa s’adresse à qui ?

"Les prépas privées ont le même taux de réussite que les universités. Elles n’ont pas de meilleurs résultats. Ce n’est donc pas un gage de réussite", souligne Jean-Marie Gazengel, doyen de l’université de pharmacie de Caen.

Tous les étudiants n’en ont pas besoin

Ces "boîtes à colles" ne sont pas obligatoires. Chaque année des étudiants primants réussissent le concours sans leur aide ou en suivant les tutorats mis en place par les universités. Tous les étudiants n’ont donc pas besoin d’une prépa. Pour certains, elle sera nécessaire et, pour d’autres, superflue. Essayez de déterminer vos besoins. "Par principe, je dis toujours qu’une prépa n’est pas obligatoire. Les étudiants autonomes n’en auront pas besoin. Mais, pour les autres, on apporte un soutien, un cadre", précise Dominique Poirier, directeur d’Objectif Concours.

Une aide méthodologique

Une prépa privée est utile pour celles et ceux qui ont besoin d’être encadrés. À l’université, ce n’est plus comme au lycée. Les professeurs ne sont plus là pour s’assurer que vous avez bien compris le cours. Une prépa peut pallier ce manque. Mais pas seulement : "En sortant de cours, plutôt que d’aller boire un pot avec ses copains, allez en prépa peut être plus productif. C’est également utile si on n’est pas attentif en cours ou quand les professeurs ne font pas bien passer leur message, car ça arrive aussi ! Il peut être bon qu’il soit répété", poursuit Jean-Marie Gazengel. En 1ère année, le programme est très chargé et vous ne pourrez pas vous permettre de prendre du retard sur vos révisions. Dès le début des cours, vous devrez rapidement trouver la méthode de travail qui vous convient le mieux, ce en quoi une prépa privée peut vous aider.

Comment choisir sa prépa ?

Dès vos premiers jours de cours, vous trouverez à la fac les nombreuses plaquettes et brochures de présentation de toutes les prépas santé qui existent dans votre région. Souvent très bien faites visuellement, elles ont été pensées pour accrocher le client rapidement. N’oubliez pas que le client c’est vous et que tout ce qui est mis en avant n’est pas nécessairement vrai. Si vous pensez que vous avez besoin de compléter votre travail personnel par une préparation privée, renseignez-vous bien sur les organismes et les formules proposés.

Les critères de choix

1ère étape : se rendre dans les locaux de la prépa pour voir l’état des salles, le matériel mis à disposition, etc.
2ème critère de choix :
les résultats des anciens étudiants au concours. Méfiez-vous si on vous annonce des chiffres qui frisent les 100% de réussite… ces établissements privés peuvent avancer ce qu’ils veulent. Ce serait assez exceptionnel que tous les étudiants d’une même prépa réussissent le concours d’une seule et même académie. Certaines prépas rechignent à donner leur taux de réussite, d’autres jouent le jeu. N’hésitez pas à les demander. Légalement, aucune obligation de moyens n’a été prévue pour ces organismes qui vous accompagnent dans votre préparation, alors n’imaginez pas qu’ils soient astreints à une obligation de résultat. N’oubliez pas qu’il s’agit d’un concours très sélectif auquel on vous prépare : aucune prépa n’a les moyens de vous garantir le succès. Ne cherchez donc pas des taux de réussite exceptionnels.

Pour plus de renseignements, vous pouvez aussi vous tourner vers les associations d’étudiants de la faculté, qui connaissent les bonnes adresses et les pièges à éviter. Pour choisir la prépa qui convient à vos besoins, prenez aussi en compte les horaires et les formules proposés. Cette prépa propose-t-elle des cours du soir ? Des stages intensifs d’une semaine ? Pendant les vacances scolaires ? "J’ai fait une prépa privée en 1ère année, raconte Clément. Cela m’a beaucoup aidé. Je pense que ce qui a été déterminant, c’est que je vis encore chez mes parents, à côté de la fac, et que la prépa n’est pas loin. Je n’ai pas perdu de temps, en transports notamment." C’est un sage conseil car perdre du temps dans les transports est vraiment la dernière chose dont vous aurez besoin.

Cerner ses attentes

Pour bien choisir sa prépa, il faut au préalable bien cerner ses attentes. Souhaitez-vous un entraînement aux colles (ces examens conformes au concours) ou préférez-vous des séances d’approfondissement de vos cours ? "Chaque prépa a sa propre méthode de travail. Si vous en choisissez une, soyez sûr que sa méthode vous corresponde", insiste Quentin. "Je me suis décidé pour une prépa qui organisait des concours blancs toutes les semaines. À l’époque, nous n’avions pas de tutorat à la fac. J’avais besoin d’avoir des échéances et cela m’a également permis de m’évaluer par rapport aux autres étudiants, explique Kevin, étudiant en pharmacie. Certains sont capables de travailler seuls 5 heures par jour et d’autres en sont incapables s’ils ne sont pas encadrés. La prépa n’est pas indispensable, mais il faut la considérer comme un plus." Par ailleurs, toutes les prépas ne préparent pas bien à tous les concours. Certaines sont plus réputées pour pharmacie que pour médecine. Tâchez donc de bien déterminer vos besoins.

Le coût des prépas

Ces prépas étant toutes payantes, un critère de choix fondamental sera son prix. Comptez entre 900 et 3.500 € l’année. Une somme importante… Comme ces organismes sont privés, vous ne pourrez pas prétendre à des bourses particulières. Et n’imaginez pas pouvoir travailler à côté de vos études pour pouvoir mettre de l’argent de côté. Entre les cours à la fac, la prépa et vos révisions chez vous, vous n’aurez plus guère d’énergie pour assurer un job étudiant.

Prépa, tutorat : même combat ?

Pour assurer l’égalité des chances à leurs étudiants qui n’ont pas tous les moyens financiers pour se payer une prépa, les universités ont mis en place des tutorats pour les étudiants de 1ère année. Ces tutorats sont gratuits ou presque. Des étudiants de 2ème ou de 3ème année encadrent et entraînent bénévolement les primants à l’examen. Pour Quentin, le constat est clair : "Si l’étudiant recherche des cours particuliers, un soutien ou tout autre service que l’université ne propose pas, les prépas peuvent alors jouer un rôle utile. Mais si l’étudiant n’attend qu’un service de colles de la prépa, c’est-à-dire un entraînement aux QCM (questionnaires à choix multiples) et autres examens, le tutorat suffit. D’autant plus que les colles sont réalisées avec les professeurs et sont basées sur leurs cours."


> Pour en savoir plus, consultez les forums étudiants des sites e-carabin.net et remede.org

Réussir ses études de santéPOUR ALLER PLUS LOIN
À découvrir aux éditions l'Etudiant :
"Réussir ses études de santé", par Ludivine Coste.

Sommaire du dossier
Retour au dossier Peut-on réussir des études de santé après un bac ES, L ou technologique ? Quels sont les objectifs de la réforme des études de santé ? Qu'est-ce qui va changer avec la réforme des études de santé ? Quels sont les effets de la réforme des études de santé ? Etudes de santé : c'est quoi le "numerus clausus" ? Comment se déroule la L1 santé (PACES, ex-PCEM1) Comment se déroulent les études de santé de la 2ème année à l'internat ? Etudes de santé : comment devenir pharmacien ? Etudes de santé : comment devenir chirurgien-dentiste ? Etudes de santé : comment devenir sage-femme ? En quoi consiste le concours de la L1 santé (PACES, ex-PCEM1)? Faut-il avoir le goût des sciences pour des études médicales ? Les études de santé sont-elles vraiment exigeantes ? Comment savoir si on est fait pour les professions médicales ? Etudes de santé : peut-on choisir son université ? Comment réussir la L1 santé (PACES, ex-PCEM1) du premier coup ? Faut-il faire une prépa pour réussir ses études de santé ? Fac de médecine : qu'est-ce que le tutorat ? 1ère année de médecine : comment les étudiants sont-ils accompagnés ? En cas d'échec en L1 santé (PACES, ex-PCEM1), faut-il redoubler ? En cas d'échec en L1 santé (PACES, ex-PCEM1), quelles sont les passerelles vers l'université ? En cas d'échec en L1 santé (PACES, ex-PCEM1), quelles études courtes ensuite ? En cas d'échec en PAES, puis-je intégrer une école d'ingénieurs ? En cas d'échec en L1 santé (PACES, ex-PCEM1), quelles sont les autres formations médicales et paramédicales ? Pour devenir sage-femme, doit-on obligatoirement passer par un bac S ? Que valent les écoles de kinésithérapeute qui recrutent sur concours ? Etudes de santé à l'étranger : comment faire ? Etudes de santé à l'étranger : pour quoi faire ? Etudes de santé à l'étranger : comment garder le niveau ? Etudes de santé à l'étranger : comment financer son séjour ? Comment profiter de l'été pour se préparer aux études de santé à la fac ? Etudes de santé : quels débouchés en pharmacie ? Etudes de santé : quels débouchés en chirurgie dentaire ? Etudes de santé : quels débouchés dans les spécialités médicales ? Etudes de santé : quels débouchés chez les sages-femmes ? Après des études de médecine suis-je certain de pouvoir exercer comme chirurgien ? Etudes de santé : quand peut-on se spécialiser en pharmacie, odontologie ou maïeutique ? Pharmacie, dentaire, médecine, sage-femme : quel coût pour les études ? Est-ce vrai que les amphis sont pleins à craquer en L1 santé (PACES, ex-PCEM1)?