1. Supérieur
  2. Médecine / Santé
  3. Santé : la prépa privée Médecine Orléans Zagreb devra patienter pour ouvrir
Décryptage

Santé : la prépa privée Médecine Orléans Zagreb devra patienter pour ouvrir

Envoyer cet article à un ami
Delayed. La prépa médecine jumelée Orléans-Zagreb doit être conforme à la loi pour ouvrir. // © Albane NOOR/REA
Delayed. La prépa médecine jumelée Orléans-Zagreb doit être conforme à la loi pour ouvrir. // © Albane NOOR/REA

MOZ (Médecine Orléans Zagreb), un nouvel organisme privé destiné à préparer aux études médicales à Zagreb, en Croatie, devait voir le jour à Orléans à la rentrée 2016. Mais son ouverture a été décalée “sine die”...

La promesse de la prépa MOZ (Médecine Orléans Zagreb) – “devenir médecin international” – faite aux étudiants français est belle, mais elle ne pourra pas être tenue pour la rentrée 2016.

Marie Reynier, la rectrice de l'académie d'Orléans-Tours, a annoncé que l'organisme de formation n'avait pas fourni tous les documents nécessaires à son ouverture, conformément à la loi Fioraso.

La prépa privée confirme l'information sur son site Internet : “Avec accord du rectorat, la rentrée de la première promotion prépa MOZ est reportée.” “La date n'est pas encore fixée”, précise le répondeur du téléphone portable de l'établissement.

En attendant, la prépa MOZ doit se mettre en conformité avec la loi. Histoire de ne pas connaître les déboires juridiques de l'ESEM (ex-Clesi, ex-antenne Fernando-Pessoa), précurseur sur ce marché de la prépa aux études de santé à l'étranger.

Engouffrée dans une brèche

Un quart des médecins qui s'inscrivent chaque année au Conseil de l'ordre sont étrangers. En juin 2016, 413 étudiants européens ont passé les ECNi (épreuves classantes nationales informatisées), permettant d'accéder à l'internat. Soit plus du double qu'en 2013. Surfant sur cette “tendance”, la prépa MOZ offre une alternative à la PACES (première année commune aux études de santé) et aux études de médecine “classiques” en France.
La cinquantaine d'étudiants recrutés sur dossier devait passer 1 an à Orléans avant – potentiellement – de poursuivre ses études à la faculté de médecine de Zagreb. En effet, seuls les 15 premiers élèves (30 % des effectifs) auraient décroché leur passeport pour la Croatie, le nouvel eldorado des études médicales. Le concours, en anglais, devait porter sur trois unités d'enseignement : la biologie, la physique et la chimie. Comme le concours d'entrée aux IFMK (instituts de formation en masso-kinésithérapie) condamné à disparaître en 2017. Coût de l'année : 5.000 €.

Des zones floues

Il existe de nombreuses prépas privées, coûteuses, qui préparent à la PACES en toute légalité en France. Quelles différences avec la prépa MOZ ? À Orléans, les élèves sont censés être formés à la médecine à Zagreb uniquement.

En outre, on en sait peu sur l'équipe pédagogique et la formation, notamment clinique, en l'absence d'un partenariat avec une université et un CHU (centre hospitalo-universitaire) français.

Autre sujet de questionnement : le site Internet de la prépa indique qu'une “inscription universitaire est requise”. L'organisme, injoignable, n'a pas pu nous éclairer.

À lire aussi sur EducPros.fr : La prépa privée Médecine Orléans Zagreb recalée pour 2016.

Pour aller plus loin : Faire médecine en Roumanie : bon plan ou pas ? / Classement des facs de médecine : sur lesquelles miser pour assurer aux ECN ? / Médecine : qui est Maxime Teisseyre, major des ECNi 2016 ? / Médecine : les résultats des ECNi 2016